Valdahon

Eglise Saint-Michel

« Le Valdahon, Une sonnerie  puissante,  en plein cœur du Doubs »
Blason_Valdahon.svg Le Valdahon est une petite ville peuplée par 5 500 habitants, cette ville, chef-lieu de son nouveau canton (Ex. Vercel), privilégie d’un statu particulier, puisqu’elle est située au centre du département. Tout est fait au Valdahon pour être attractive, la municipalité est dynamique, de nombreux projets ont vus le jour sur le territoire, que ce soit de la construction, de la rénovation, ou bien même humanitaire, la ville a sue tenir la plus part de ses engagements. L’économie y est riche, la ligne S.N.C.F. Besançon>La-Chaux-De-Fonds, dite « La Ligne Des Horlogers » y passe depuis 1 884, La D461, « Route des Micros-Technique » est aussi de passage, elle relie Etalans à La Suisse, mais est un accès direct pour Besançon>Neuchâtel. La D50 travarse aussi la ville, partant de Valdahon (Vernierfontaine), à la frontière de la Haute-Saône et du Doubs (Rougemont).Eglise du Valdahon dédiée à l’Archange Saint Michel a été construite au lendemain de la guerre de 70 de 1873 à 1876 par l’entreprise Gustave Cuche d’Athose sous la conduite de l’architecte M. Zaremba de Baume-Les-Dames. Mais, dès le lendemain de sa construction, faite en pierres du pays, très gélives (friables au gel) avec des matériaux de récupération dans l’ancienne église de la « Hieze » (sable, pierres, bois de la charpente) et suite à de mauvaises conceptions architecturales (de nombreuses infiltrations d’eau) il fallut dès les dix premières années faire face à plusieurs malfaçons et défectuosités : reprise des gypseries (plâtres), remplacement des tuiles en vernis noir et surtout la démolition du clocher de 36 m lézardé reconstruit en 1900 plein sud et ramené à 25 m. En 1925 on reprit la charpente du transept, et, en 1932 la façade ouest balayée par les pluies et les vents fut recouverte d’une talvanne en zinc.Pour alle à la nef de l’église, vous devrez pousser un grand portail en chêne clair, d’une belle facture dû à Aimé Brachotte, ébéniste, surmonté d’un vitrail moderne de M. Seur de Besançon (remplaçant le tambour d’entrée d’origine). Nous entrons dans une église relativement sobre, aux soubassement et pilastres en pierre de taille gris, aux murs et voûtes enduits de plâtres peints, le sol lui-même en pierre de taille (seule l’allée centrale est en pierre marbrière gris bleu de l’Ardèche suite à la pose du chauffage central par le sol en 1962). L’église est naturellement éclairée du lever au coucher du soleil grâce à de grandes baies garnies de vitraux, ceux imagés du chœur et du transept ainsi que la rosace au-dessus de la tribune dont les couleurs dominantes sont le bleu et le rouge et ceux de la nef centrale d’un ton très pastel. Les rayons du soleil apportent tout au long du jour une luminosité très apaisante.Jusqu’en 1960, l’église comportait de nombreux ornements : chandeliers, statues, tableaux, lustres et une chaire… A la suite du Concile de Vatican II, les responsables cléricaux ont été appelés à rechercher un ensemble plus dépouillé, plus propice au recueillement et à la prière, ce que fit l’abbé Maire-Amiot entre 1965 et 1968.
Avançons dans la nef, on peut observer sur les murs latéraux le chemin de croix, les statues à l’origine plantées dans un décor très massif ayant subi quelques dégradations furent un temps remplacées par de simples croix en chêne, mais ayant été admirablement rénovées par René Bertelat, dépouillées de leur ornement, elles ont été remises en place par l’Abbé Guy VernereyL’église du Valdahon abrite 3 cloches une de ces trois cloches, provient de l’ancienne église, qui était située pas loin de la Lièze, il s’agit de la moyenne, qui est de 1 820, puis le Bourdon fut fondu en 1 875, alors que la commune ne comptait que 825 habitants! La dernière est le vestige d’une autre église oubliée, celle de Villedieu, aujourd’hui, village détruit (annexé par le Camp militaire) cette cloche se fêla en 1 992, puis fut refondue dans la foulée.

Cloche 1: « Augustine », Diamètre 160,9 cm, Poids 2 455 kg, Fondue par Bournez (F-J), à Morteau, en 1 875, Chante le Sib2

   

  

  

Cloche 2: « Louise-Zoé », Diamètre 114,6 cm, Poids 850 kg, Fondue par Roy (L), à Besançon, en 1 820, Chante le Solb (Bas)

   

  

  

Cloche 3: « Victoire-Josephe », Diamètre 89,5 cm, Poids 470 kg, Fondue par Cornille-Havard, à Villedieu-Les-Poêles, en 1 992, Chante le Lab3

   

  

Diverses photos:

 
Ma vidéo sur la sonnerie des cloches:

Envie de voir le Bourdon sonné de façon homogène, et en Solo? C’est juste ci-dessous!

Je tien à adresser mes plus sincères remerciements aux pères Demeusy (Ancien curé du Valdahon) et Fransisco (Nouveau curé) pour leurs autorisations de monter dans ce clocher, qui m’est si cher, et à de multiples occasions.

Merci également à la Mairie du Valdahon pour l’autorisation également.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s