Saint-Lothain

Eglise Saint-Lothain

« Deux cloches au cœur du vignoble du Jura, dans un village exception » 

Le village de Saint-Lothain, est un petit village jurassien, situé non loin de Poligny, ce village est un attrait touristique de par son riche passé médiéval, flânez dans les rues, les ruelles et les impasses du « Vieux village » pour avoir le sentiment que le temps s’y est arrêté. Bon nombre de bâtiments anciens sont à découvrir, ceux-ci daterais du 16/17ième siècles, voire plus. Les pierres jaunâtres de ces bâtiments ont une histoire à raconter, tendez l’oreille! Le moine de l’Abbaye de Saint-Symphorien d’Autun Lothain (Lautein – Lautenus en latin) (vers 477 à Autun – vers 518 à Saint-Lothain) se retire en ermite à Silèze (ancien nom de Saint-Lothain). Attirés par sa présence, de nombreux disciples viennent s’établir sur le site et fondent un monastère qui compte bientôt soixante moines. Un second monastère, comprenant quarante moines, est établi à son tour dans les environs à Maximiacus (localisation actuelle indéterminée, peut-être Mesmay dans le Doubs) Après la mort de Lautein, vers 518, le village prend le nom de Saint-Lothain et conserve ses reliques et son sarcophage (avec l’inscription latine « Hic requiescit sanctus Lautenus abbas » « Ici repose le saint confesseur Lothain ») dans la crypte de l’église qui domine le village (crypte d’architecture romane qui servit longtemps d’église primitive)L‘église fut bâtie au Xe siècle, elle possède une surprenante crypte très intéressante qui daterait de l’an 1 000! Soit, elle est millénaire, le simplement fait de pénétrer en ce lieu si singulier nous porte un fort passé! Le tombeau de Saint-Lothain est présent, il s’agit d’un sarcophage mérovingien un pierre taillée, c’est juste impressionnant à voir, je vous conseille le crochet par Saint-Lothain et son église.La partie nef recèle aussi quelques trésors, plusieurs tableaux sont à signaler, et quelques statues classées. Une sculpture en bois du Christ assis aux liens  du 16e Siècle, sculpture en bois polychrome de Saint-Lothain, datant du XVe siècle, et la légende de Saint-Hubert, haut-relief an albâtre de 1 526, pour ne citer que quelques merveilles, bien d’autres choses sont à voire.La tour du clocher porte la marque  » 1 716 « , et est coiffée d’un somptueux et imposant clocher comtois, le tout culmine à près de 30 mètre, avec son clocheton, allons-y!Des photos de la crypte du Xe ci-dessous, cliquez pour agrandir l’image:

  

Pour atteindre les cloches, il nous faut passer par une petite pièce, qui n’est autre que l’endroit où est installé le système Apollo, qui nous sert à lancer les cloches, de là, nous devons emprunter un petit escalier en bois, qui nous monte à 5 mètres, puis un deuxième, qui lui est cette fois-ci, en pierre, jusqu’à arriver sous le beffroi.De là, un dernier défi nous attend, l’ascension d’une échelle de près de 4 mètres, et voilà, nous y sommes enfin. Le clocher contient deux cloches, assez imposantes finalement, la plus grosse, « Marie », fut coulée par un fondeur Lyonnais, elle pèse environ 1 800 kg, et chante le Do3, petite particularité qui me touche personnellement, le nom de « Valdahon » (75 km de là) y figure.. La petite cloche, et qui est plus ancienne, fut fondue par les Brenel, en 1 812, cette dernière à eu un petit accident, lors de la dépose des cloches, il y a quelques années, la petite fut posée trop violemment au sol, ce qui au final, lui causera une légère difformité sonore, et il est vrai, qu’on le ressent très légèrement, serait-ce dû à une micro-fêlure? Je le pense. Présentation:

  

Cloche 1: « Marie », Diamètre 142,1 cm, Poids 1 760 kg, Fondue par Burdin (Aine), à Lyon, en 1 867, Chante le Do3

 

  

  

Cloche 2: « Marie-Claudine », Diamètre 122,7 cm, Poids 1 080 kg, Fondue par Les Brenel, en 1 812, Chante le Mi3

 

  

  

La vidéo sur la sonnerie de ces deux cloches:

Je tien à remercier la municipalité de Saint-Lothain, dont le maire en particulier, pour l’accord que de filmer les cloches de leur église, en volée « Spéciale » pour mener à bien cette vidéo.

Je remercie également Mme. et M. Grand, qui sont les personnes s’occupant des lieux, pour leurs accueil, leurs infos, et la visite complète de l’église avec une description bien fournis! enfin, je les remercies pour l’ouverture du clocher.

Merci à Antoine C., petit passionné comtois du secteur de Mouthe, pour l’accompagnement au clocher!

Quelques textes proviennent du site « Wikipédia ».

Soutenu par le village de Saint-Lothain.