Vy-Lès-Lure

…Eglise Saint-Léger…

« Deux cloches, deux histoires »

…Le Village…

Résultat de recherche d'images pour "vy les lure blason"Aux portes des Vosges Saônoises, bordé par l’Ognon et la Reigne, Vy-les-Lure vous invite à la quiétude, à la détente et à l’évasion ! Venez faire le plein d’oxygène ! Des chemins de randonnées de toutes catégories vous feront découvrir notre magnifique forêt et notamment son chêne remarquable ainsi que des lieux bucoliques comme le hameau de la Grange Du Vau, un ancien site houiller. Au sein de ce village semi-rural, les Vy-les-Lurons ont accès au pôle éducatif, aux services périscolaires et à l’agence postale communale. Des petits commerces (boulangerie, horticulture, pisciculture) et un artisanat diversifié sont également à leur service. Enfin, notre situation géographique permet de rallier en moins d’une heure Vesoul, Montbéliard et Belfort.

…Son Histoire…

Au confluent de l’Ognon et de la Reigne, le village s’est d’abord appelé Vy en 1178 puis Vile, en 1275, de nouveau Vy en 1292 puis Vil en 1330 avant de redevenir définitivement Vy en 1307. Vy est très certainement la forme régionale dérivée du latin “vicus” désignant un groupe d’habitations, un village. Vy-lès-Lure appartenait au domaine des comtes de Bourgogne. Cette terre a donné son nom à l’illustre famille de Vyt, dès le 12e siècle. Le premier connu est Hugues de Vyt qui était seigneur de Vy-lès-Lure et chevalier en 1130. Le dernier fut Thomas de Vyt qui mourut en 1697, ne laissant derrière lui aucune descendance. En 1789, Vy-lès-Lure était partagée entre le duc du Chatelet (descendant du comte de Deuilly) et la marquise de Mailly. Mais le roi Louis XVI était le principal seigneur de Vy-lès-Lure. En 1790, la commune fait partie du district de Lure et du canton de Mollans. Elle possède 3 dépendances : – le hameau de la Grange du Vau, où a été découvert un gîte de houille, qui était encore exploité en 1952 (lire : Houillères de Vy-lès-Lure) – le Moulin Blanc situé sur la Reigne, qui était une forge dépendante de celle de Magny-Vernois – le moulin Petegnief situé sur l’Ognon. Situation historique de la Grange du Vau : La Grange du Vau était une dépendance de la commanderie du Temple de Sales-Montseugny, transféré par la suite aux chevaliers hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem.

…Son Eglise…

La possession de l’église, dont nous ignorons la date exacte de fondation, fut confirmée en 1178 par une bulle du Pape Alexandre lll à l’abbaye de Lure qui en conserva le patronage jusqu’en 1789. Elle devint succursale par un décret du 30 septembre 18O7 avant d’être élevée au rang d’église placée sous la protection de Saint Léger.
Une première reconstruction avait eu lieu entre 1775 et 1777 et il semble que le clocher ait été reconstruit au XlXe.

…La Montée…

La montée se fait par la tour du clocher, une première série d’escaliers en colimaçon nous fait arriver sur la charpente de la nef, puis, en rentrant dans la tour, deux séries d’escaliers nous mènent jusqu’à sous les cloches, à 20 mètres du sol.

…Présentation Des Cloches…

A Vy-Lès-Lure, dans cette magnifique église au style bien de chez nous, nous avons la chance de pouvoir admirer deux cloches relativement imposantes, l’une assez récente, et l’autre, bien plus ancienne. La plus ancienne est la plus petite des cloches, en effet , celle-ci a été fondue en 1 780 par un certain Pierre-François Limaux, de nombreux éclats son visibles. La grosse cloche, d’un poids de 1 200 kg, a été fondue en 1 950, par la fonderie Causard, elle donne le Ré3, et a un diamètre de 130 cm environ, il me semble de mémoire, qu’elle remplace une cloche fêlée de 1 883. Une troisième cloche était sans doute prévue par la suite, puisque le beffroi comporte un espace vide, capable d’accueillir cette 3e cloche.. Pour finir, chose assez rare pour être mentionnée, c’est la présence des deux anciens moteurs, ce fut les tout premiers types de moteur de volée de l’histoire, ceux-ci ont, hélas, fêlé pas mal de cloches…

…Mon Ressenti…

J‘ai eu la belle surprise de découvrir cette belle sonnerie de deux cloches, avec pour l’une des cloches, son histoire, et pour l’autre, sa provenance, La grosse cloche, fondue par Causard de Colmar, est assez rare en Franche-Comté, seule deux cloches Causard ont été répertoriées dans la région, le son est très joli. La petite, est elle aussi assez jolie. Mon ressenti est très bon ici aussi! Ce fut une belle découverte.

  

…Les Cloches…

…Cloche 1…

Nom: « Denise », Diamètre 129,6 cm, Poids 1 290 kg, Fondue par Causard, à Colmar, en 1 950, Chante le Ré3

 

  

…Cloche 2…

Nom: « Dienne-Adélaïde », Diamètre 113,8 cm, Poids 895 kg, Fondue par Pierre-François Limaux, Lieu NC, En 1 780, Chante le Mi3

 

  

…La Vidéo…

…Mes Remerciements…

Je remercie très chaleureusement la mairie de Vy-Lès-Lure, pour l’autorisation que de venir filmer les cloches de son église, je les remercie également pour l’autorisation de volée spéciale accordée.

Je remercie particulièrement M. C.Kohler, adjoint au maire, pour sa venue et son accompagnement au clocher durant mes prises de mesures, et autres, je le remercie de m’avoir accordé de son temps libre.

Soutenu par le village de Vy-Lès-Lure

…Source Textes…

Site de la commune de Vy-Lès-Lure : https://vyleslure.fr/category/accueil/

Publicités