Villersexel

...Eglise Saint-Nicolas...

« Une sonnerie de Haute-Saône, digne de ce beau village »

…Le Village…

Résultat de recherche d'images pour "Blason Villersexel"Proche du Doubs, facilement accessible, Villersexel est situé à 25 kms à l’est de Vesoul, 48 km de Belfort, 56 km de Besançon, et 18 km de Lure. Le village compte actuellement pas moins de 1 500 habitants, et jouit d’un riche patrimoine, tel que le château de Villersexel, ou encore son église. Le centre ville est très jolie, et a en partie gardé son charme d’antan, les grandes bâtisses, toujours dans le centre, montre que le village était riche par le passé. Ancien bourg castral dominant le confluent de l’Ognon et du Scey, Villersexel est aujourd’hui une Petite Cité Comtoise de Caractère, confortablement installée sur une colline, dans un écrin de verdure.

…Son Histoire…

Depuis le 10e siècle, le territoire de Villersexel s’organise à partir d’un château et d’un moulin. Il se compose d’un promontoire dominant une plaine à la confluence de deux rivières – le Scey et l’Ognon. Sa position peut assurer aux futurs habitants protection, subsistance et échanges. Comme à Champlitte ou Marnay, la Cité se construit à proximité du premier noyau de peuplement « Villers-la-Ville ». Elle s’inscrit d’abord en continuité du château, sur la colline ; puis s’implante en fonction du relief, sur le coteau jusqu’au cours d’eau. Des fortifications protègent la Cité et ses habitants, environ 600 personnes au 15e siècle. Elles s’appuient sur le rebord du plateau qui empêche l’accès de la cité par l’ouest et évoluent avec le développement urbain. Deux portes s’ouvrent vers l’est et une autre vers le sud ; vers Besançon, Vesoul et Belfort. Les guerres successives, en particulier celle de 1636, ont détruit l’enceinte du bourg castral. Des vestiges de murs se repèrent toutefois. La porte de la Palud subsiste, ornée des portraits de François de la Palud et de sa femme Marguerite, seigneurs de Villersexel et de Saint-Hippolyte. Cette famille succède aux comtes de la Roche de 1448 à 1592. 

…Son Fameux Château…

Les fondations du troisième château de Villersexel apparaissent encore.
Cet édifice, restructuré vers 1713 par Michel-Dorothée de Grammont, était « si fastueux qu’il aurait eu 365 fenêtres et son parc un très beau labyrinthe ». Il fut incendié en janvier 1871 pendant la bataille de Villersexel. En revanche, il ne reste plus trace du premier ni du second château-fort de Villersexel, détruits respectivement au 13e siècle et en 1636 (guerre de Dix Ans). Félix-Théodule de Grammont a fait construire le château actuel vers 1880, en retrait du précédent. Il est de style Louis XIII, en pierre blanche et brique rouge, coiffé d’une toiture en ardoise grise. La structure est entièrement soutenue par une armature métallique. La composition du site empreinte plusieurs références. Les colonnes à pierres alternées du frontispice d’entrée du château et la ferme du 18e siècle (anciennes écuries) rappellent la saline d’Arc-et-Senans conçue par Claude-Nicolas Ledoux. La tour crénelée du 19e siècle symbolise l’ancienne forteresse. Autres bâtiments du 18e siècle : l’orangerie et la cuverie. L’intérieur du château est un musée. Il présente de précieuses collections dans une ambiance 19e siècle : objets d’art, mobilier, tapisseries des Gobelins. Depuis le parc à l’anglaise, la vue donne sur la rivière jusqu’aux anciennes forges seigneuriales.

…Son Eglise…

L’église Saint Nicolas garde du 13e siècle son vocable, choisi par les seigneurs de Faucogney. Reconstruite sur place entre 1750 et 1780, elle présente des pilastres, un porche voûté et un clocher carré avec toit bulbeux. A l’intérieur : un mobilier protégé des 16e-18e siècles, un orgue de Callinet (1852, restauré), la pierre tombale du chanoine Tondot. Cet homme a fondé l’oratoire Notre-Dame-de-Pitié en 1628, devenu Hermitage puis institut des religieuses de la Compassion. Le clocher de l’église pointe à environ 30 mètres du sol. 

…La Montée…

La montée débute par mince escalier menant dernière l’orgue de la tribune, nous devons passer par l’intérieur de ce dernier, une étroite porte nous est ensuite à ouvrir, pour arriver dans la tour, là où de larges escaliers en bois nous amènent directement sous les belles cloches de cette belle église. 

…Présentation Des Cloches…

Ici, j’ai eu la chance de contempler trois belles cloches, que je vais vous les présenter sans plus tarder, débutons par la plus petite des cloches, elle nous vient de la fonderie de Morteau Bournez, Emile l’a livra, elle pèse pas moins de 500 kg, pour un bon Fa#3, (contrairement au Fa3 dans mes souvenirs), 100 cm est son diamètre approximatif. La cloche 2 nous vient également de la fonderie Bournez, toujours à Morteau, elle est d’âge avec sa petite sœur. Elles ont étés fondues en 1 859.. Celle-ci, à travers ses inscriptions, nous dévoile un peu de son histoire, en effet, elle est le résultat de la refonte d’une cloche de 1 696, elle donne le Mi3 au coup. La grosse, avec ses presque 140 cm de diamètre, est l’oeuvre d’un fondeur que je n’ai jamais recensé depuis le début de cette aventure, il s’agit du fondeur Baraban de Nancy, j’apprécie ses décors et ses inscriptions, j’ai cru un instant qu’elle était historique, elle date cependant de
1 847. Cette cloche pèse près de 1 350, et elle possède son battant d’époque, battant qui est pas mal dormant. Franchement, cette cloche est relativement jolie, elle se démarque aisément de la sonnerie, apportant une douceur à celle-ci… Elle chante le Do#3 un peu bas.

…Mon Ressenti…

Une sonnerie que je redécouvre autrement, qui, lors de mon passage un dimanche midi durant l’angélus festif des trois cloches, m’a totalement charmée, Ce Week-end, ça été confirmé! Donc nul besoin de faire un grand discours sur le ressenti que j’ai sur cette sonnerie, je suis très content de ma venue! 

  

…Les Cloches…

…Cloche 1…

Nom: « Allebertine », Diamètre 136,7 cm, Poids 1 355 kg, Fondue par Baraban, en 1 847, à Nancy, Chante le Do#3

 

  

…Cloche 2…

Nom: « Marguerite », Diamètre 117,3 cm, Poids 960 kg, Fondue par E.Bournez, en 1 859, à Morteau, Chante le Mi3

 

  

…Cloche 3…

Nom: « Thérèse », Diamètre 101,9 cm, Poids 605 kg, Fondue par E.Bournez, en 1 859, à Morteau, Chante le Fa#3

 

  

…La Vidéo…

…Mes Remerciements…

Je tiens tout d’abord à remercier la municipalité de Villersexel, pour cette autorisation de venir en leur église, afin d’y filmer les cloches, je les remercie pour l’autorisation de volée spéciale.

Je remercie également la Paroisse de Villersexel, qui m’a permis d’enregistrer les cloches de l’église également.

Enfin, je remercie M. C.Lethel, Agent de maîtrise, régisseur de recette et agent de surveillance de la voie publique de la ville de Villersexel, pour l’ouverture du clocher, et son accompagnement jusqu’aux cloches.

Soutenu par la ville de Villersexel et sa Paroisse

…Sources Textes…

Site de la ville de Villersexelhttp://www.villersexel.fr/ (Le village, Son Histoire, Son Château, Son église)

Textes personnel: (La montée, Présentation des cloches, Mon ressenti)

Publicités