Vaulion

Le Temple...

« Jolie sonnerie en Helvétie »

…Le Village…

Résultat de recherche d'images pour "Blason Vaulion"Surplombé par la Dent-de-Vaulion culminant à 1483 m d’altitude, le village de Vaulion se situe à 7 km. de Romainmôtier, sur la route de la vallée de Joux, au bord du Nozon, dans le canton de Vaud, district du Jura-Nord vaudois. Vaulion est cité pour la première fois en 1097 lors d’un accord entre le prieur de Romainmôtier, son seigneur, et le sire de Cicon qui y possédait des serfs. Vaulion a conservé,  malgré les différents artisanats et petites industries implantées le caractère agricole de ses débuts. On y compte encore une dizaine d’exploitations. Les artisans, commerces et industries se situent principalement dans la Grand-Rue.

…Son Histoire…

Le village – «in Valle Leonis» en 1097, Valleuni vers 1160 – fut créé par les serfs du seigneur de Cicon, dans la Bourgogne voisine, qui avaient fui pour se soustraire à la tyrannie du terrible Wido. Ils trouvèrent refuge dans ce vallon, vers la fin du XIe siècle, se mirent sous la protection des religieux de Romainmôtier et se virent chargés de défricher la région de la source du Nozon. Malgré la distance les séparant du monastère dont ils dépendaient, les gens de Vallem Leonis (de Vaux et du celtique Glion, c’est-à-dire eau courante) restèrent longtemps sans lieu de culte. C’est en 1436 qu’ils obtinrent enfin du prieur Jean de Juys l’autorisation d’élever une chapelle, desservie par le curé de Romainmôtier. Ce sanctuaire sera remplacé, en 1606, par un autre édifice qui, à son tour, cédera la place en 1755, au temple actuel. L’église de Vaulion se distinguait par cette particularité de s’ouvrir sur une porte des femmes distincte de celle réservée aux fidèles du sexe opposé. Tout est rentré dans l’ordre lors de la rénovation du temple en 1968.

…Son Temple…

Il semble que l’emplacement du temple actuel, presque en contiguïté anciennement, ait déjà été occupé avant la reconstruction du XVIIIe siècle… Construit de 1753 à 1755 sur les plans de l’architecte Gabriel Delagrange, de Lausanne. La date de 1755 se lit sur la porte occidentale, avec une inscription et les initiales « O.R. D.R. 1755. IPR / IPMG », soit celles des maçons locaux Olivier, David et Jean-Pierre Reymond et du gouverneur Jean-Pierre Michod. A cet ouvrage collabora aussi Isaac Bignens, menuisier de Vaulion. L’édifice a bénéficié de restaurations : 1903 (architecte Charles Borgeaud) ; 1967-1970 (architecte Claude Jaccottet) : transformation de l’intérieur. L’église de Vaulion se distinguait par cette particularité de s’ouvrir sur une porte des femmes distincte de celle réservée aux fidèles du sexe opposé. Tout est rentré dans l’ordre lors de la rénovation du temple (1967-1970)

…La Montée…

La montée se fait de la manière suivante, un escalier en bois nous fait monter 4 a 5 mètres avant de nous mener dans la tour du clocher, de là, d’autres escalier en bois nous amènent jusqu’aux cloches, soit, à 15 mètres du sol.

…Présentation Des Cloches…

La sonnerie du village se compose de 4 cloches,  deux cloches assez récentes, et deux autres plutôt anciennes, je vais décrire les cloches dans l’ordre croissant. La plus petite des 4 cloches est la plus vieille de l’ensemble, puisqu’elle daterait de l’an 1 446. Cette petite cloche, au profil assez élancé, typique de cette époque, proviendrait de la chapelle Saint-Julien, aujourd’hui disparue. D’un poids de 126 kg, « Justice » a pour note le Fa4. La cloche 3, d’âge avec la cloche 1, nous vient d’une fonderie Française, c’est Jules Robert de Nancy qui la livra en 1 899, cette cloche a pour note le Do#4 et se nomme joliment « Charité ». La cloche numéro 2, datée de l’an 1 544, garde une part de mystère, cette cloche comporte des inscriptions gothiques indiquant qu’elle était destinée a une église catholique, elle devait être dans une église Franc-comtoise avant d’être amenée ici, peut-être vendue comme butin de guerre par les Suédois.. Outre sa part de mystère, cette cloche est absolument magnifique, les inscriptions gothiques sont soignées et les moulure sont belles! Enfin, la Grand’Cloche, nommé Espérance, a également été fondue en 1 899 par le même fondeur que la numéro 3. Les cloches 1 et 3 ont de très beaux décors, c’est d’ailleurs en grande partie pour ça que j’apprécie les cloches de ce fondeur.

…Mon Ressenti…

J‘ai été heureux que de venir en ce lieu, avec sa fameuse vue de la « Dent De Vaulion », j’aime beaucoup le motif de cette sonnerie, avec ce beau mélange entre ancien  et modernisme.. Pareil, au niveau photo, je me suis régalé!

…Les Cloches…

…Cloche 1…

Nom: « Espérance », Diamètre 108,4 cm, poids 710 kg, Fondue par J. Robert, à Nancy, en 1 899, Chante le Fa3

…Cloche 2…

Nom: « Foi », Diamètre 89,1 cm, Poids 420 kg, fondeur NC, Lieu NC, en 1 544, Chante le La3.

…Cloche 3…

Nom: « Charité », Diamètre 70,8 cm, Poids 208 kg, Fondue par J. Robert, à Nancy, en 1 899, Chante le Do#4

…Cloche 4…

Nom: « Justice », Diamètre 58,9 cm, Poids 126 kg, Fondeur NC, Lieu NC, en 1 466, Chante le Fa4

…La Vidéo…

 

…Mes Remerciements…

Je tiens à remercier Mme M. Guyon, Municipale de la commune de Vaulion, pour son autorisation que de monter au clocher et de filmer les cloches de son temple, je la remercie également pour son accompagnement.

Soutenu par le village de Vaulion

…Source Textes…

Site de la commune de Vaulion : http://www.vaulion.ch/2010_7/index.php

Site NotreHistoire.ch : https://www.notrehistoire.ch

Documentation: Nos Vieilles Cloches 

Publicités