Ballaigues

...Le Temple...

« Une sonnerie absolument remarquable »

…Le Village…

Blason de BallaiguesBallaigues est un très joli village de 1 150 habitants situé en Suisse, dans le Canton de Vaud. Le village, jouissant d’une vue à couper le souffle sur la Vallée de Joux, n’est qu’à 5 km de la ville de Valorbe. Le village possède de nombreux sentiers de découvertes qui raviront les promeneurs et les touristes. Ballaigues garde ses traditions d’antan, et lors de ma venue (le 1er Septembre) une fête locale s’y déroulait, le principe? Les habitants pouvaient accueillir chez eux, les curieux, afin de leur faire partager leurs passions! Une très belle initiative!

…Son Histoire…

Le village de Ballaigues est né et s’est développé de part et d’autre d’une route. Et quelle route, celle qui dès les derniers siècles avant notre ère reliait le sud au nord, celle qui était la colonne vertébrale de l’impressionnant réseau routier romain, celle qui fut appelée l’axe lotharingien, puis la route du sel, rien moins ! Au cours des siècles, Ballaigues a vu défiler dans sa rue principale des cohortes de voyageurs, pèlerins en quête de spirituel, commerçants prospères, marchands de bonheur ou d’illusion, chefs de guerre ou soldats perdus, princes et chefs d’Etat ou simples passants en quête d’un ailleurs. La route a façonné son visage de village rue.Aujourd’hui Ballaigues tient à le sauvegarder en aménageant son territoire dans le respect de sa structure. Elle privilégie la restauration des anciennes maisons bordant la Grand rue, transformant même l’une d’elle pour en faire le siège de son administration communale. Elle a érigé la silhouette moderne et futuriste de sa salle polyvalente et de son commerce local le long de cette même Grand rue. Le village vit, grandit, évolue et se modernise dans le respect du passé. Dans ses notes d’histoire sur Ballaigues, Etienne A Bourgeois intitule l’un de ses chapitres : « Du village rue au village balcon », pour signifier le passage du statut de lieu de passage à celui de lieu de séjour à la vue imprenable. Plus rien aujourd’hui ne peut laisser entrevoir que Ballaigues fût, dans un passé pas si lointain, une station climatique réputée à la clientèle cosmopolite et huppée. Et pourtant dès 1870, des ballaiguis à l’esprit de pionnier commencent à construire un embryon de structure hôtelière. Cette dernière prendra une ampleur extraordinaire avec plusieurs hôtels dont l’hôtel Aubépine, immense corps de bâtiment allongé pourvu de tourelles à échauguette, ressemblant à s’y méprendre à l’hôtel de Caux ou au palace de Gstaad. Dans les années 1900, il y avait plus de 1000 étrangers à Ballaigues durant la saison d’été. En 1914, le coup de tonnerre de Sarajevo brisera à tout jamais ce que l’on a appelé « La belle époque »

…Son Temple…

Le temple de Ballaigues fut construit en 1 711, celui-ci est situé au cœur du village. Ce temple, bien que modeste de par ses dimensions, est très joli grâce notamment à ses  nombreuses fleures ainsi qu’aux arbres et les arbustes, ce qui fait de ce lieu, un lieu très reposant. L’intérieur du temple est sobre et chaleureux, le clocher en Flèche pointe à 20 petits mètres du sol, l’horloge est imposante, et fut remplacée par le passé.Il est intéressant de mentionner la présence d’une magnifique horloge mécanique, restaurée, et mise en exposition dans le hall d’entrée du temple.

…La Montée…

La montée aux cloches est très simple, un escalier nous permet d’aller à la tribune, de là, une porte nous amène directement dans la charpente de l’église coté clocher, puis deux séries d’escaliers nous font arriver juste sous les cloches.

…Présentation Des Cloches…

Le temple de Ballaigues, bien que modeste en bien des points, et notamment sur la taille de son clocher, dispose tout de même de 4 cloches, des cloches qui, vous allez le voir, forment une sonnerie des plus atypiques. Nous allons parler des cloches dans l’ordre décroissant, je vais donc commencer par la toute grande. La cloche, d’un diamètre de 105 cm envions, provient de la fonderie Mortacienne Humbert, elle fut coulée en 1 840, comme d’habitude, dans les temples, les cloches n’ont que peu d’inscriptions. La cloche N°2 est également Française, deux cloches de ce fondeur avaient déjà été aperçu sur la commune voisine de Lignerolle, il s’agit des Paintandre. Cette cloche est plus récente que la 1ère, elle est datée de 1 895, elle mesure 87 cm de diamètre. La 3e cloche, qui est de loin la plus ancienne, a été fondue en 1 615, son diamètre est de 70 cm, sa petite bizarrerie, c’est son emplacement atypique, en effet, celle-ci se trouve directement dans la charpente du clocher, avec un axe de volée légèrement excentrique par rapport aux trois autres cloches. Le fondeur? Je n’ai trouvé aucune griffe, ni même de nom. Enfin, la curiosité de cette sonnerie, la présence d’une minuscule cloche de 32 cm de diamètre, elle est à ce jour, la plus petite cloche de volée que j’ai eu la chance de répertorier! En revanche, pas de date de fonte, pas de fondeur, pas d’inscription… Seules infos, elle provient du collège, elle fut très certainement installée en 1 977, date à laquelle tous les équipements ont été changés! Le son de cette cloche, pour certains habitants, peut « nous faire penser à « La Petite Maison Dans La Prairie » » 

…Mon Ressenti…

Ressenti très positif. En venant dans ce magnifique temple, j’espérai trouver seulement deux cloches (Oui j’étais pas mal pressé par le temps ^^) mais c’est avec stupeur et joie que j’ai tout compte fait découvert 4 cloches, un clocher très bien rempli! Voir même trop avec cette cloche dans la flèche. Les 4 cloches s’allient très bien entre elles, la toute petite, arrive à se faire entendre lorsque les trois autres sonnent, et franchement, elle apporte un plus à cette belle sonnerie, c’est rigolo de trouver ce genre de petite cloche ici! J’ai aussi été ravi que de découvrir une cloche comtoise, la plus grosse en l’occurrence, ainsi que d’une cloche champenoise. Enfin, pour bien faire les choses, la découverte de cette cloche de 1 615, a là aussi été une belle surprise. Donc je pense que vous avez bien compris mon ressenti, ce fut pour moi l’une de mes meilleures découverte de cette année 2 018!

  

…Les Cloches…

…Cloche 1…

Aucun Nom, Diamètre 106,8 cm, Poids 700 kg, Fondue par F.Humert, à Morteau, En 1 840, Chante le Fa3

 

  

…Cloche 2…

Aucun Nom, Diamètre 87,1 cm, Poids 405 kg, Fondue par Paintendre Frères, à Vitry-Le-François, Chante le La3

 

  

…Cloche 3…

Aucun Nom, Diamètre 69,2 cm, Poids 171 kg, Fondue par I.F. (Signature (?)), lieu NC, En 1 615, Chante le Réb4

 

  

…Cloche 4…

« Cloche du Collège », Diamètre 31,4 cm, poids 18 kg, Fondeur NC, Lieu NC, Année de fonte NC, Chante le Réb5

 

  

…La Vidéo…

…Mes Remerciements…

Je tiens à remercier chaleureusement la municipalité de Ballaigues, qui ont répondu favorablement à ma demande, et ce, de façon rapide.

Je remercie plus particulièrement M. M.Tharin, pour l’accompagnement au clocher tout au long de cette belle visite, c’est aussi lui qui a sonné les cloches de façon parfaite.

Soutenu par la ville de Ballaigues 

…Source Textes…

Site de Ballaigues (Histoire): http://www.ballaigues.ch/bienvenue.php

Publicités