Coulmier-Le-Sec

…Eglise Saint-Germain-D’Auxerre…

« Un trio Blanchet »

…Le Village…

Blason de Coulmier-le-SecCommune de 272 âmes, elle est situé au nord de la Côte d’Or, entre Châtillon-sur-Seine et Montbard. Zone agricole et d’élevage avec encore aujourd’hui 7 exploitations agricoles sans compter les exploitants voisins qui cultivent un certain nombre de parcelles sur le territoire de la commune, elle n’en compte pas moins un certain nombre d’artisans : maçons, charpentiers,… et possède un commerce et un restaurant. 

…Son Economie…

Coulmier passe pour une commune riche, une partie de ses richesses provenant de l’exploitation de sa forêt communale mais également du nombre relativement important de poteaux électriques soutenant des lignes à haute et moyenne tension.

…Son Eglise…

L‘importance du village au moyen âge provient de la rencontre de deux chemins de pèlerinage : le chemin de pèlerinage de St Jacques de Compostelle (celui de Châtillon, Montbard, Epoisses, Vézelay…) et le chemin de pèlerinage de Sainte Reine de Clairvaux à Alise. Classée monument historique par un arrêté du 7 décembre 1925, l’église de Coulmier dédiée à St Germain d’Auxerre, date de la fin du 13ème siècle, début du 14ème siècle. Elle fut construite vers 1300 sur un édifice roman (église St Pierre) détruit entre le 5ème et le 10ème siècle. Ainsi s’expliquerait son style gothique un peu écrasé (ses nefs manquent de hauteur) et qui fait contraste avec celui des églises de la même époque. Globalement elle a la forme cruciale d’une basilique romaine, avec un portique de style classique. Le style abbatial de l’église rappelle qu’à ses origines elle dépendait de l’abbaye de Molesmes et ce jusqu’à ce que Dijon devienne le siège d’un évêché.

…La Montée…

La montée se fait depuis la partie nef, un escalier en pierre nous amène au dessus des voûtes de la nef, des escaliers en bois nous acheminent jusqu’en haut du clocher.

…Présentation Des Cloches…

3 cloches de tailles moyennes sont à voir, les trois datent sensiblement de la même époque, elles ont été fournies par A. Blanchet, fondeur à Paris, à la suite de la destruction du clocher en juin 1 940, durant la guerre. Les cloches 1 et 3 ont été fondue en 1 947, et ont pour notes, le Solb et le Sib du 3e octave, la deuxième, un chouïa plus récente que ses sœurs  (1 949), leur répond en Lab. C’est un joli motif en Pater Noster.

  

…Les Cloches…

…Cloche 1…

Nom: « Jeanne-Françoise », Diamètre 104,7 cm, Poids 655 kg, Fondue par A.Blanchet, en 1 947, à Paris, Chante le Solb3

 

  

…Cloche 2…

Nom: « Jeanne-Colette », Diamètre 91,8 cm, Poids 425 kg, Fondue par A.Blanchet, en 1 949, à Paris, Chante le Lab3

 

  

…Cloche 3…

Nom « Renée-Cécile-Marcelle », Diamètre 83,7 cm, Poids 325 kg, Fondue par A.Blanchet, en 1 947, à Paris, Chante le Sib3

 

  

…La Vidéo…

…Mes Remerciements…

Je tiens à remercier la municipalité de Coulmier-Le-Sec, pour leurs autorisations de monter et de sonner les cloches de l’église.

Remerciements également au Père Naudet, curé de la paroisse, qui m’a également donné son aval pour la sonnerie des cloches et la montée au clocher.

Je remercie très chaleureusement Yannick B, pour toute l’organisation de ce magnifique week-end, sans lui, cette vidéo n’aurait pu se faire.

Soutenu par la commune de Coulmier-Le-Sec

…Source Textes…

Wikipédia

Publicités