Orbe

Eglise réformée Notre-Dame (Temple)

« 3 cloches dans une ravissante petite ville Suisse »

…La Ville…

Blason de OrbeOrbe est une très jolie petite ville de Suisse située entre Yverdon-Les-Bains et Valorbe, forte d’une population de 6 900 âmes, cette ville saura vous charmer par ses nombreux parc et son patrimoine historique. Ancienne ville romaine et médiévale, Orbe est au cœur de balades dans le vignoble et le riche terroir de la campagne. De sa fondation romaine, il reste un ensemble de mosaïques uniques en Suisse. De son château il reste l’esplanade et la Tour Ronde.

…Son Histoire…

Du temps des Romains déjà, Orbe était une étape importante sur la route reliant Lausanne à Besançon. De cette époque lointaine, subsistent encore des vestiges de valeur : les mosaïques de l’ancienne Urba, à un kilomètre et demi au Nord de la ville actuelle, sur le domaine communal de Boscéaz. Dès le haut Moyen-Age, il est fait fréquemment mention d’Orbe, qui appartenait successivement aux comtes de Bourgogne, aux seigneurs de Montfaucon, de Montbéliard et de Chalon, avant de tomber entre les mains des Suisses, à l’issue des guerres de Bourgogne. C’est à ce moment-là qu’a été détruit le château, duquel ne subsistent plus maintenant qu’un donjon circulaire et une tour d’angle. Jusqu’à la fin du siècle dernier, Orbe a vécu la vie paisible d’un gros bourg mi-citadin, mi-agricole, où l’artisanat et la petite industrie étaient florissants. La construction d’une fabrique de chocolat, dans les années 1900, marqua un tournant important, celui de la véritable industrialisation.A la fin du XIe : la ville d’Orbe porte alors le nom de vicus Urbensis (1049), un seigneur du pays y fait bâtir un hospice accompagné d’une chapelle près de la porte Poteylaz (au sommet des escaliers de la Poterne).
Au XIIe, il existait encore différents villages absorbés par la suite par Orbe (Villars – Bosséaz). La mairie d’Orbe fut aliénée par Girard d’Orbe qui la remit à Amédé, sire de Montfaucon en 1259.La ville haute fut reliée au châtel d’Orbe par un système de fortifications extérieures vers 1300. Une charte des franchises et libertés de la ville d’Orbe fut rédigée le 07.10.1404. Cette charte fut observée jusqu’au XVIIIe. La ville fut remise en fief à la famille de Montfaucon-Montbéliard jusqu’en 1424. Ensuite, elle passa par héritage à la famille de Chalon. C’est le sire Amédée III de Montfaucon-Montbéliard qui fortifia la ville vers 1270 environ. Un grand incendie détruisit une bonne partie de la ville d’Orbe en 1407.

…Son Eglise…

Suite à un premier incendie qui détruit la ville et la chapelle en 1407, une nouvelle église est construite. Mais quelques années plus tard, lors des guerres de Bourgogne, l’église est une seconde fois la proie des flammes. Sa reconstruction va durer jusqu’en 1525. En 1554, après une longue période de dissensions religieuses, le protestantisme s’impose comme religion de la majorité des habitants. Guillaume Farel et Pierre Viret, natif d’Orbe, viennent alors y prêcher. En 1688, d’importants travaux sont interrompus par un troisième incendie. Berne et Fribourg participent alors à sa reconstruction. Aujourd’hui, l’église d’Orbe présente malgré tout une unité de style harmonieuse.

…La Montée…

La montée au niveau des cloches se fait par le coté centre-ville. Juste à côté de l’entrée principale, se trouve une petite porte dérobée, de là, un escalier en colimaçon nous fait arriver au-dessus de la nef, dans les combles. Nous devons marcher environ 20 mètres pour arriver aux escaliers en bois qui nous mèneront jusqu’aux cloches.

…Les Cloches…

Les cloches sont au nombre de 4, mais par manque de temps, je n’ai recensé que les 3 cloches présentes dans la chambre des cloches, la 4e est dans le clocheton… Une sonnerie qui me tenait à cœur de par son bourdon principalement. Celui-ci fut fondu en 1 688 par un certain Lièvremont de Pontarlier, c’est à ce jour, la plus grosse et ancienne cloche fondue par Lièvremont que j’ai recensé ici (sur ClochesComtoises.com) , et quelle belle cloche… La cloche 2 est elle aussi ancienne, puisqu’elle est datée de l’an 1 700, elle a été fondue par Estienne et Nicolas Besson, et émet le Réb3, quant à la petite, elle est un peu plus récente, et chose intéressante, elle fut fondue en 1 735 par Meuron, la question que je me pose dès lors, est-ce le même fondeur qui a fondue la cloche 2 des Verrières-De-Joux? La réponse est certainement oui! Cette « Petite » cloche chante en Mib3.. La sonnerie d’Orbe m’a vraiment impressionné de par son histoire, j’ai été particulièrement touché d’admirer cette grande cloche comtoise au son pur malgré son âge. 

  

…Présentation des Cloches…

…Cloche 1…

Nom NC, Diamètre 173,5 cm, Poids 3 080 kg, Fondue par G & A Livremont, de Pontarlier, en 1 688, Chante le Sib2

 

  

…Cloche 2…

Nom NC, Diamètre 145,4cm Poids 1 860 kg, Fondue par E & N Besson, en 1 700, Chante le Réb3

 

  

…Cloche 3…

Nom NC, Diamètre 132,8 cm, Poids 1 535 kg, Fondue par P-I Meuron de Saint-Sulpy, en 1 735 Chante le Mib3

 

  

…La Vidéo…

…Mes Remerciements…

Je tiens à remercier chaleureusement la ville d’Orbe ainsi que la responsable du temple, qui m’ont autorisées à Filmer les cloches spécialement pour cette vidéo.

Je tiens à envoyer mes plus chaleureux remerciements à Guilhem Lavignotte, Organiste titulaire du temple d’Yverdon, pour toute cette merveilleuse organisation, sans lui, cette vidéo n’aurait vue le jour, encore merci à lui!

Enfin, petite mention à Antoine CU. pour sa présence toute au long de cette magnifique journée!

…Textes Source…

Site de la ville: http://www.orbe.ch/

Soutenu par la ville d’Orbe

Publicités