Rougemont-Le-Château

Eglise Saint-Pierre

« La plus belle sonnerie du « Territoire » »

Le Village 

Résultat de recherche d'images pour "rougemont le chateau Blason"Bourg fortifié au Moyen Âge, Rubéomonte ou Rothenberg, puis Rougemont, deviendra Rougemont-le-Château par référence à la petite forteresse érigée au sommet de la colline dès la fin du XIIe siècle mais n’oublions pas qu’il existait aussi un petit château intra-muros. Le village situé au sud des Hautes-Vosges, est adossé à la montagne avec un large horizon sur le Jura et les Alpes. Son altitude moyenne est de 450 mètres.
Chef-lieu d’un canton qui regroupe 10 communes, Rougemont-le-Château s’étend sur 1 664 hectares dont 1249 de forêts. Les habitants de Rougemont-le-Château, au nombre de 1450 au dernier recensement, bénéficient de nombreuses possibilités de loisirs, dans la nature, dans le village ou à proximité.

Son Histoire

Rougemont (ou Rougemont-le-Château depuis une décision du Conseil municipal prise en 1873) est, depuis 1871, un chef-lieu de canton de la partie restée française du canton Masevaux. Constitué à l’origine de 4 communes (Leval, Petitefontaine, Romagny et Rougemont), le canton a été modifié, en 1982, et aux 4 communes originelles se sont adjointes 6 communes nouvelles prises pour 3 d’entre-elles sur le canton de Fontaine (Felon, Lachapelle-sous-Rougemont et St-Germain-le-Châtelet) et pour les 3 autres sur le canton de Giromagny (Bourg-sous-Châtelet, Etueffont et Anjoutey). Sous l’Ancien Régime, Rougemont était une seigneurie qui avait dépendu pendant longtemps (et jusqu’aux traités de Westphalie, en 1648) de princes autrichiens. C’était, avec d’autres territoires du Sundgau, comté dont la seigneurie faisait partie depuis le 9e siècle, ce que, dans les anciens livres d’Histoire, on appelait l’Autriche antérieure, c’est-à-dire, des territoires qui avaient appartenu aux Habsbourg bien avant que ces princes ne deviennent ducs d’Autriche, le premier duc d’Autriche de la famille des Habsbourg étant Rodolphe qui conquiert l’Autriche, en 1276. Le nom de Rougemont (Rubeomonte en latin et Rothenberg en allemand) fait référence aux affleurements de grès rouge des Vosges qui se manifestent dans la région tant à Rougemont qu’à Leval, Romagny, Etueffont et St-Germain où une carrière a été exploitée aux 18e et 19esiècles qui a fourni, entre autres les pierres construction de l’église de St-Germain.

Son Eglise

L‘église a été construire en grès de 1853 à 1868 par l’architecte Diogène Poisat, Elle est actuellement en travaux de rénovation jusque fin juin, j’ai eu la chance tout de même que d’y entrer pour accéder aux cloches

Son clocher

Le clocher quant à lui, est en flèche, sa flèche s’élève à plus de 40 mètres, c’est un clocher qui, personnellement, me plait beaucoup.

Ses Cloches

Pour aller aux cloches, il nous faut monter des escaliers en bois, qui nous mènent dans la tour, par la suite, un nouvel escalier en bois, parcourant le tour de la tour nous sera à gravir, une petite pause s’impose, pour admirer l’ancien emplacement de l’horloge mécanique, aujourd’hui, en expo en salle d’honneur de la mairie. Enfin, plus que quelques marches, pour arriver aux cloches. Elles se comptent au nombre de 4! Même époque, même fondeur, la petite à été modifiée, puisqu’elle dispose d’un joug Bodet de 2 006, ce dernier devait être en super lancée avant. À part ça, rien d’autre à dire, si ce n’est que nous avons là, l’une des plus belles sonneries du 90.

  

Présentation des cloches

Cloche 1

Nom: « Eugenie-Pauline », Diamètre 132,2 cm, Poids 1 360 kg, Fondue par J. Robert, en 1 894, à Nancy, Chante le Ré3

 

  

  

Cloche 2

Nom: « Mathilde-Emilie », Diamètre 117,6 cm, Poids 940 kg, Fondue par J. Robert, en 1 894, à Nancy, Chante le Mi3

 

  

  

Cloche 3

Nom: « Jeanne D’arc », Diamètre 105,7 cm, Poids 695 kg, Fondue par J. Robert, en 1 894, à Nancy, Chante le Fa#3

 

  

  

Cloche 4

Nom: « Philomène-Françoise », Diamètre 87,5 cm, Poids 400 kg, Fondue par J. Robert, en 1 894, à Nancy, Chante le La3

 

  

  

La Vidéo

Les Remerciements 

Je tiens à remercier comme il se doit, la mairie de Rougemont, pour son aimable accord que de sonner, et de filmer les cloches à l’intérieur du clocher pour cette vidéo.

Je remercie en particulier M. Soret, pour son accompagnement au sein de son clocher, je le remercie aussi pour son bel accueil.

Soutenu par le village de Rougemont-Le-Château

(Quelques textes proviennent directement du site de la mairie)

Publicités