Lavoncourt

...Eglise Saint-Valentin

« Une seule et belle Farnier, dans une ravissante église »

…Le Village…

Blason de LavoncourtBourg pôle s’il en est, Lavoncourt, commune de 333 habitants pour une superficie de 5,6 km2, se situe au coeur d’un bassin de vie au nord-ouest de la région Franche-Comté. Identifiée et reconnue pour ses nombreux services complémentaires (santé, commerces, artisans…), elle l’est aussi pour la vitalité de ses associations. La commune est traversée par la Gourgeonne, rivière prenant sa source sur la commune de Gourgeon en Haute-Saône également et affluent de la Saône à Recologne-les-Ray. Le village est situé à 37 km de Vesoul, à 27 Km de Gray, à 58 Km (dont 54 Km sur voies rapides) de Besançon (capitale Régionale de la Franche Comté), à 75 Km de Dijon (capitale Régionale de la Bourgogne).

…Son Histoire…

Le village de Lavoncourt a une origine très ancienne. On le trouve mentionné en 1076 dans la chronique de Bèze. L’abbé Gousset (RB 786) dit que les prédicateurs de l’Evangile, fuyant l’invasion des barbares qui ravageaient l’Italie au Vème siècle, se fixèrent au canton dit « Combe Saint-Valentin » où sur une surface de plus d’un hectare, on a trouvé un grand nombre de débris gallo-romains, tuiles et fragments de constructions. Ils y auraient édifié un oratoire pour y déposer les reliques de Saint Valentin qu’ils avaient emporté avec eux. Eux ou leurs successeurs auraient transféré la chapelle à l’endroit où est l’actuel village. Cette hypothèse demanderait à être vérifiée en particulier par des fouilles à la Combe Saint Valentin. On a aussi rencontré des débris de pierre, de vases et de tuileaux romains, une statuette d’homme nu accroupi, la tête casquée et barbue d’une fabrication informe et un Trajan en or (en 1855) sur une petite éminence appelée « Le gros Caillou » parce qu’elle est limitée au levant par une énorme pierre qui était peut-être un dolmen druidique.

…Son Eglise…

L’église actuelle a été reconstruite en 1670 sur les ruines de l’ancienne, brûlée par les Suédois lors du siège de 1637. On a néanmoins conservé la chapelle du Rosaire, celle sous le clocher et le clocher XVèmesiècle à fenêtres de style roman, qui a été exhaussé et recouvert d’un toit bulbeux au XIIIème. L’église possède des pierres tombales du XVIème . Outre un très beau retable, on peut y voir des statues et des toiles des XVIIème et XVIIIème siècles. Le clocher actuel s’élève à près de 30 mètres. 

…La Montée…

Elle débute en entrant dans l’église, une porte nous est à prendre, elle est située sur le côté de la nef, celle-ci nous mène directement dans la tour, prenons par la suite, un escalier de pierres assez étroit afin d’arriver sur le premier plancher, juste au-dessus de la nef. De là, la partie devient un chouïa plus scabreuse, puisqu’il nous faudra gravir deux échelles métalliques de 5 mètres chacune, une fois gravies, nous avons la chance de pouvoir admirer cette cloche.

…Présentation De La Cloche…

Commençons la présentation de ce qui se cache sous ce clocher aux tuiles vernissées, nous avons là une seule cloche, dans un beffroi bien ravagé par le temps, mais qui a été amplement renforcé, cette belle cloche au modeste poids de 1 030 kg, a été fondue par Monsieur Ferdinand Farnier, elle a été fondue à Robécourt, dans les Vosges, c’est donc, une cloche lorraine. Du drôle de nom de « Eulalie-Lucie », elle sait se faire entendre pour les angélus, les offices ou les jours plus sombre, de sa douce voix en Mib3.. Selon les dires des certaines personnes, avant les travaux de restauration d’une autre époque (je ne connais plus la date exacte, pardonnez-moi), elle fut retirée pour je ne sais quelle raison, les traces de cette cloche sont évidentes, celle-ci était bien plus petite, et selon le site de la commune, elle était datée de l’an 1 824. 

…Mon Ressenti…

Mon ressenti est mitigé, puisqu’une seule cloche pour une telle église, c’est peu, mais heureusement, cette cloche a un son très agréable! Bien qu’il n’y ait qu’une seule cloche, je ne regrette pas du tout ma venue, ce n’est pas le nombre de cloche qui compte, ni-même leurs qualités, mais bien la découverte et la rencontre avec les personnes qui nous accueillent.

  

…La Cloche…

…Cloche 1…

Nom: « Eulalie-Lucie », Diamètre 120,5 cm, poids 1 030 kg, Fondue par Farnier (Frères), en 1 877, à Robécourt, Chante le Mib3

 

  

…La Vidéo…

…Mes remerciements…

Je tiens à remercier très chaleureusement la municipalité de Lavoncourt, et plus précisément M. J-P. Carteret, Maire de la commune, pour son autorisation que de monter au clocher et de filmer la cloche de son église, avec en prime, une volée spéciale. Je le remercie également pour son accompagnement tout au long de cette belle visite.

Remerciements également à M. B. Franchequin, résponsable de l’église, pour son bel accueil et son accompagnement au clocher durant cette visite.

Enfin, je remercie fortement M. M. Cavatz pour sa présence et sa bonne humeur tout au long de ma visite.

…Sources Textes…

Site de la commune de Lavoncourt : https://lavoncourt.fr/

Textes Personnel

Publicités