Tarcenay

Eglise Saint-Martin

« Trois cloches dans un petit clocher! »

Le village

Le charmant village de Tarcenay, se situe entre Besançon et Ornans, sur l’axe routier D67, ce qui lui donne un bon atout pour son développement économique et démographique. Le centre village est de caractère, nombreuses sont les maisons avec pierres d’époque apparentes. La population de Tarcenay est d’un millier d’habitants, ce qui, vu de loin, ne le laisse pas penser.

Découvrir les alentours de Tarcenay

Comme dit sur l’article concernant Merey-Sous-Montrond et Villlers-Sous-Montrond, bon nombre de découvertes sont à faire, comme par exemple, et chose déjà mentionnée à Merey, le sentier karstique du Grosbois, qui, grâce à lui, vous fera découvrir la grotte Maeva et de la Grande Doline, ces deux endroits sont justes remarquables. La première mention de la commune date de  1 033 sous le nom de « Tercenniacus »,  Tarcenay sera employé en 1 311, mais ce fut de courte durée. C’est en 1 848 que le nom que l’on connait aujourd’hui fit pris. Pour finir, étant situé sur la voie de passage vers Ornans et l’Italie via la Suisse, Tarcenay a eu un château pour défendre ce point stratégique: cette maison forte, dite la Tour, vendue à un particulier au XVIIème siècle s’élevait probablement au milieu du village , elle aurait abrité Louis XIV de passage en Franche Comté.

L’église

L’église est dédiée à Saint-Martin en 1035 et ses toits réparés en 1295 par Gui de SCEY, chevalier. L’architecte COLOMBOT fait les travaux de réfection de l’église, de la tour du clocher et du presbytère en 1777. L’église-halle avec clocher-porche est reconstruite en 1852 par l’architecte VIEILLE, alors que le clocher l’avait été en 1829, et le beffroi en 1834 par PAINCHAUX. Inutile de vous dire qu’elle est de style parfaitement Franc-Comtoise.

Le clocher

Comme dit plus haut, le clocher fut érigé en 1 829, celui-ci s’élève étonnamment pas haut, seulement 15 petits mètres. En soit, l’église reste bien visible, puisqu’elle surplombe le village, le clocher comtois est fait de tuiles marron, sans motif particulier.

Les cloches

Pour accéder au niveau des cloches, il nous faut emprunter une porte directement sous le porche de l’église, de là , quelques marches en bois nous invitent à les gravir. Nous arrivons au premier pallier, nous pouvons encore admirer une belle horloge mécanique, qui n’est plus en marche malheureusement. Des escaliers légèrement scabreux, mais sans danger, sont à prendre, pour enfin, arriver aux cloches, celles-ci se trouvent à 10 mètres du sol, pas plus. Dans ce clocher aucune mention d’ancienne cloche n’est visible, en revanche, nous pouvons admirer 3 cloches étonnamment serrées les unes aux autres, tellement serrées, que deux des trois cloches sont mises en système de rétro-lancé, d’une part, ça diminue l’effort exercé sur le beffroi, et de deux, la volée prend moins de place. Les deux petites proviennent de la même fonderie, qu’est Paccard, la plus grande pèse 600 kg environ, et la plus petite, 300 kg, les deux datent de 1 922. La plus intéressante du trio est sans doute la grande, elle est classée historique, car cette dernière date de 1 788 (pré-révolution), et elle a été fondue par un fondeur que je ne connais pas, du nom de Bourguigon, Après vérification il semblerait que cette cloche fut fondue par Bourguignon! Une erreur sur la signature, manquant le N… Elle pèse  1 000 kg tout ronds. Il est intéressant de voire que les anciennes roues fait de bois, sont encore en place pour les cloches 3 et 1. Les cloches sont lancées grâce à un boitier Bodet BTE6.

  

Présentation:

Cloche 1

Nom: « Madeleine », Diamètre 120,1 cm, Poids 1000 kg, Fondue par Bourguignon (F.E.C.I.), à Besançon, en 1 788, Chante le Mi3

 

  

  

Cloche 2 

Nom: « Jeanne-Adèle-Marie-Paul-Zéphire », Diamètre 100,9 cm, Poids 615 kg, Fondue par Paccard, à Annecy-Le-Vieux, en 1 922, Chante le Sol3

 

  

  

Cloche 3

Nom: « Angèle-Louise », Diamètre 79,2 cm, poids 305 kg, Fondue par Paccard, à Annecy-Le-Vieux, en 1 922, Chante le Si3

 

  

  

La Vidéo

Remerciements

Je remercie très chaleureusement, M. Le maire ainsi que l’équipe municipale de Tarcenay, pour l’accord de monter au clocher, pour filmer les cloches, je les remercies pour la volée spéciale des cloches.

Je remercie plus précisément M. Pretot, 3ième adjoint au maire, pour son accompagnement au clocher, ainsi que son ouverture, je le remercie enfin pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Soutenu par le village de Tarcenay.

Publicités