Vuillafans, Eglise de l’Assomption

« Toute en puissance »
Blason_ville_fr_Vuillafans_25.svgLe territoire de Vuillafans s’étend de part et d’autre de la Loue qui entaille profondément le plateau d’Ornans. A mi-chemin entre Besançon et Pontarlier, le village d’environ 800 habitants est le seul de la vallée à posséder toutes les commodités nécessaires à son fonctionnement. Vous y trouverez en effet plusieurs restaurants, une épicerie, une boulangerie, une boucherie, un salon de coiffure, un cabinet médical, une pharmacie et de nombreux hébergements (gîtes, camping et chambres d’hôtes). Village construit par les vignerons, Vuillafans dispose aussi de vignes, sur les coteaux abrupts de la rive droite de la Loue. Exploitées par un vigneron indépendant, elles sont à l’origine de diverses productions de vin de pays de Franche-Comté.

DSCN2613

Elevé de 1 429 à 1 522, L’église de l’assomption se caractérise par une tour clocher massive, surmontée d’un toit en « pavillon ».

Percée de baies ajourées, elle abrite une cloche ornée de caractère chinois, don de Mgr Guillemin, originaire de Vuillafans et premier évêque de canton.

DSCN2611

L’intérieur, entièrement voûté sur  croisées d’ogives, se compose d’un vaisseau central et de deux bas-cotés. L’église conserve de remarquables œuvres en bois, dont le tabemacle du maître-autel réalisé en 1 702 par les Comtois François choye et Jean Ligier, La chaire à prêcher de 1 704 et le retable qui abrite 3 statues en bois doré et polychrome réalisée dans un atelier de Fribourg (CH) au début du XVIe Siècle. Ces influences artistiques provenant de Suisse s’explique par la situation de Vuillafans sur la route du sel, qui Salin (Les-Bains), desservait les pays rhénans via les terres helvétiques. Une autre raison qui peut être invoquée est l’implantation de la famille de Neuchâtel  dans la haute vallée de la Loue depuis le mariage, en 1 325, de Louis, futur comte de Neuchâtel avec Jeanne de Montfaucon, qui lui apporta la seigneurie de Vuillafans.

 

L’église abrite 4 belles cloches:

DSCN2584

Cloche 1: Nom Nc, Diamètre 145,5 cm, Poids 1 840 kg, Fondue par Humbert à Morteau, en 1 813, chante le Do3

DSCN2572DSCN2575DSCN2601

Cloche 2: Nom Nc, Diamètre 123,1cm, Poids 1 075kg, Fondue par Humbert à Morteau, en 1 825, Chante le Ré3

DSCN2573DSCN2574

Cloche 3: Nom Nc, Diamètre 84,5 cm, Poids 330 kg, fondue par Humbert à Morteau, en 1 842, Chante le Sol#3

DSCN2571DSCN2576

Cloche 4, Don de Monseigneur Guillemin dans les années 1 800, Diamètre 83,4 cm, sort un Sol#3 au tappement sur sa robe. Cette cloche à été faite en Chine, et porte des inscriptions, détails:

DSCN2577DSCN2592

DSCN2579DSCN2578

Note: Les photos lors de la vidéo sont le fruit d’une erreur technique suite à la panne de la Grand’Cloche, en sachant que j’avais posée ma caméra n’importe comment pour aller stopper les cloches,  je pensant que ma 2ième caméra filmait encore, malheureusement elle s’est arrêtée à 2min de film, j’ai du compenser.. Je m’en excuse.

Le reportage sur ce magnifique plenum:

Ce Do3 est particulièrement beau, surement l’un des plus beaux qui j’ai eu l’occasion de voir de d’entendre!

Je remercie la mairie de Vuillafans pour l’accord de filmer les cloches de l’église, Merci également à M. Le maire pour sa présence, son accueil et cette sonnerie spéciale.

J’ai eu le soutien du village de Vuillafans: http://www.vuillafans.fr/