Voillans

…Eglise De La Nativité De Notre-Dame

« La 3e plus vieille cloche du Doubs… 1 484 »

…Le Village…

Voillans est un petit village préservé qui garde sa tranquillité rustique à 7 km de Baume-les-Dames, et 8 km de Clerval, tout à côté de l’autoroute A 36 qui traverse le territoire communal.

…Son Histoire…

Voillans fait partie des villages qui dépendaient de la châtellerie de Baume les Dames, du seigneur féodal et de l’abbaye. L’histoire de son passé est melée à celle de Baume. Des ossements retrouvés à Vergranne montrent que cet endroit fut habité dans des temps très anciens. ( – 400 000 ans)Le village se trouvait sur la voie romaine dite d’Hadrien. Velatodurum ? Le plus ancien document contenant le nom du village ne date cependant que du XIIème siècle. Voillans donna son nom à une maison féodale les « de Voillans » qui remonte à Ponce, prévot de Voillans. Au moment de la Révolution on comptait 452 habitants à Voillans : on y produisait de l’avoine, du blé, du seigle et on y élevait des bêtes à cornes, des moutons et des chevaux.

…Son église…

L‘église de Voillans date vraisemblablement du XVIIIe siècle. Elle était coiffée à l’origine d’un clocher comtois, mais ce dernier s’est vu être remplacé par un clocher flèche. L’église est relativement petite. Son intérieur est quant à lui, relativement joli, avec en son fond, un maître-autel de couleur bleu turquoise, ainsi qu’une belle chaire à prêcher, également de cette couleur. La hauteur sous plafond ne dépasse pas les 4 mètres. L’extérieur de l’église, refait dans les années 2 000, est plaisant à regarder, le clocher, est surmonté d’un toit triangulaire est particulièrement joli, ce dernier est constitué de tuiles vernissées, chose plutôt rare pour ce type de clocher!

…La Montée…

La montée jusqu’aux cloches ne se fait pas en un claquement de doigt, il faut tout d’abord me munir d’une échelle d’au moins 5 mètres de haut, une fois l’échelle en place, et l’oculus ouvert, je peux monter deux séries d’escaliers en bois nous font arriver jusqu’au niveau des cloches, soit à près de 15 mètres.

…Présentation Des Cloches…

La sonnerie de Voillans se compose de deux cloches, dont l’une particulièrement intéressante, mais je vais vous laisser le plaisir de lire ce texte détaillé provenant du site de la commune de Voillans, parlant de l’origine de cette cloche: « Les cloches anciennes sont rares en Franche-Comté en raison des désastres nombreux que notre pays eu à subir.Une des plus anciennes peut être dans tout le diocèse de Besançon se trouve actuellement dans la tour de l’église succursale de Voillans. Cette cloche avait été faite pour l’abbaye de Baume les Dames, voici dans quelles circonstances : A la suite de la bataille d’Héricourt, le 13 novembre 1474, la Comté avait eu cruellement à souffrir des conséquences de la défaite des troupes de Charles-le-Téméraire. Les alliés, Alsaciens, Autrichiens et Suisses, excités par Louis XI contre le duc de Bourgogne, se répandirent à travers le pays. Ils prenaient et pillaient Blamont, Pont-de-Roide, L’Isle-sur-le-Doubs, Granges, Grammont, Clerval ; ils incendiaient et saccageaient tous les villages qu’ils traversaient. Baume n’échappa pas à la ruine. Un diplôme de Charles-Quint conservé aux archives municipales de cette ville, nous apprend en effet que « Baulme-sur-le-Doubs fut prinse, brullée et saccagée par les ennemys, désolée et inhabitée ». les cloches de ces pays furent prises ou brisées pour être employées à la fabrication d’engins de guerre. Et s’il en échappa quelques-unes à ces actes de vandalisme, ces dernières furent vouées néanmoins à la destruction. Moins de deux ans après, le 2 mars 1476, Charles-le-Téméraire subissait à Granson une nouvelle défaite qui le plongea dans une cruel abattement mais le désir de la vengeance ne tarda pas à faire succéder en lui une activité furieuse. Il ne songea plus qu’à reformer une nouvelle armée ; il n’avait plus d’artillerie. Il fit fondre le reste des cloches des églises du pays de Vaud et de la Comté pour en forger des canons, et ordonna même de rechercher dans les maisons de ses sujets les métaux propres à la guerre. Saccagée d’un côté par les alliés de Louis XI, dépouillée par Charles-le-Téméraire, l’abbaye de Baume-les-Dames profitant d’un moment d’accalmie après tant de désastres et la mort du roi de France (1483), fit faire sous le pontificat de noble dame Alix de MONTMARTIN, abbesse du 11 mars 1477 au 11 décembre 1485, deux cloches dont les inventaires de ladite abbaye nous signalent l’existence. Toutes deux, y est-il dit, étaient aux armes de MONTMARTIN, la plus grosse pesant 2 000 livres, la plus petite environ 1 200. C’est assurément cette dernière que possède l’église de Voillans, car elle répond en tout point à cette double indication et porte des marques indéniables de son ancienneté. » Cette cloche a bien-sûr, un son bien caractéristique des anciennes cloches! Pour en finir avec cette jolie cloche, nous pouvons noter qu’elle pèse 410 kg pour un diamètre de 86 cm, sa note est un beau Sib3! Elle aura le droit a un peu plus de photos. Sa grande sœur, qui est très largement plus jeune, a pour nom « Véronique-Joséphine », elle nous vient de la fonderie de François-Joseph Bournez de Morteau, et  pèse un peu plus lourde que la petite, 560 kg, enfin, elle chante le Fa3, c’est un profil extrêmement léger! Le diamètre de la cloche « n’est que » de 101 cm. Les battants ont été changés.

…Mon Ressenti…

Mon ressenti ne peut être que très bon, avec la présence de cette fameuse cloche de 1 484 encore en état de sonner, mais outre ça, nous avons une sonnerie assez atypique! C’est un très beau mélange entre une cloche médiévale, et une cloche d’époque ont va dire, moderne.

…Les Cloches…

…Cloche 1…

Nom: « Véronique-Joséphine », Diamètre 101,8 cm, Poids 590 kg, Fondue par F-J. Bournez, à Morteau, en 1 881, Chante le Fa3

…Cloche 2…

Nom NC, Diamètre 86,5 cm, Poids 410 kg, Fondue par Guillaume Fet*, Lieu NC, en 1 484, Chante le Sib3

*Selon les archives de l’Abbé Druot de 1 902

…La Vidéo…

…Mes Remerciements…

Je tiens à remercier Mr A. Tisserand, Maire de la commune de Voillans pour son aimable autorisation que de monter au clocher, filmer les cloches et les sonner pour la réalisation de ce reportage sur cette ravissante sonnerie.

Je remercie d’autant plus Mr J-P. Schiffmann pour son très chaleureux accueil et le prêt de son échelle, je lui envoie mes remerciements également pour les dires vis-à-vis du patrimoine de sa commune.

Soutenu par le village de Voillans 

…Sources Textes…

Site de la commune de Voillans : http://www.voillans.fr/

Textes Personnels

Publicités