Saône, Eglise Saint-Victor

Saone«SAÔNE» désigne généralement la rivière qui se jette dans le Rhône. Elle a également donné son nom à deux départements français. Alors pourquoi le retrouve-t-on ici pour désigner notre village
Selon des documents postrévolutionnaires, Saône viendrait de deux mots celtes : sag (qui aurait donné sacré) et onna (qui aurait donné eau). Les anciens, parait-il, étaient étonnés de constater que sur certaines terres, l’eau disparaissait très vite et qu’ailleurs elle stagnait parfois fort longtemps (inondations du marais).

Pour nos ancêtres, il y aurait donc une intervention divine, intimant l’ordre au précieux liquide, de s’infiltrer ou au contraire de s’étaler, pour un temps indéterminé sur le sol.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En 1779, la construction de l’église Saint-Victorparoissiale est terminée, (architecte COMOMBOT). Le 13 novembre se déroule une grande cérémonie pour la bénédiction des cloches. On peut lire, concernant la grosse cloche « J’ai été bénite par M. BALANDRET, curé de Saône et de Gennes et j’ai eu pour parrain Messire Nicolas Gabriel de POUTHIER, Seigneur des Sosnes, la Neuvelle et autres lieux, ancien capitaine du régiment de Lorraine d’infanterie et chevalier de l’ordre de Saint Georges et pour marraine Madame Anne TISSERAND, dame des Sosnes et la Neuvelle, son épouse. Cette cloche réalisée par Monsieur CUPILLARD de Morteau, pèse 2 143 livres.

C’est en 1820 que l’on bénit la petite cloche qui a eu pour parrain Jean-Louis SAILLARD et marraine Jeanne-Claude JEANNOT. Le fondeur est Louis ROY de Besançon

En 1853, il est décidé de restaurer l’église. Un devis est présenté par M. BAILLE architecte. Il porte sur les enduits, les pein­tures, les dorures, la construction de nouvelles stalles, le change­ment des portes de la sacristie, le renouvellement du pavage du sanctuaire, dès-portes à l’entrée, revêtement de la charpente du porche, deux vitraux en mosaïque de couleurs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’église comporte certaines richesses qui, au titre des monuments histori­ques ont fait l’objet d’un classement : deux toiles du XVIII (1928), une cloche de 1779 (due au fondeur Cupillard de Mor-teau) 1943, 2 toiles du XVIII (1975), les orgues (1980). Une croix de mission est érigée en 1840 (Gandillo et Roy, fondeurs).

L’église de Saône comporte deux cloches, présentation:

DSCN2050

Cloche 1: « Anne », Diamètre 121,9cm, Poids 1 060kg, Fondue par Cupillard en 1 779, à Morteau, Chante le Ré#3.

DSCN2039 DSCN2051

Cloche 2: « Jeanne-Claude », Diamètre 108,1 cm, Poids 745kg, Fondue par Louis Roy, à Besançon en 1 820, Chante le Fa3 (100 ème cloche recensée sur ce site!)

DSCN2038 DSCN2052

Quelques vues:

DSCN2049DSCN2043    

Mon reportage sur la sonnerie du plenum:

Je remercie la mairie de Saône pour leur autorisation de monter au clocher pour la réalisation de ce petit reportage.

Je remercie également le Père Demeusy qui m’a encore une fois si gentillement accueillis dans son église.

LogoSaoneT soutenu par la commune de Saône: http://www.saone.fr/index.php

Publicités

2 réflexions sur “Saône, Eglise Saint-Victor

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s