Plaimbois-Du-Miroir, Eglise De La Visitation De Notre-Dame

« Deux cloches de toute beauté »

C’est un village paisible, accueillant les vacanciers (3 gîtes ruraux) et les jeunes ménages. Sa vie associative est très riche, tous réunis pour organiser la fête du village le premier dimanche de Juillet et la course de caisses à savon le 3ème Dimanche d’Août.Du haut des Rochers du Miroir, au belvédère aménagé, les promeneurs peuvent admirer la vallée du Dessoubre que surplombent par endroits de hautes falaises, domaine des chamois et des faucons pèlerins. Un sentier de randonnées pédestres rejoint l’arboretum de Montbéliardot

DSCN4118

L’église se situe au cœur du village, elle est surmontée d’un clocher comtois, avec des tuiles vernissées et colorées, la grosse horloge se trouve sous les abats-son, une horloge très imposante sur cet édifice.

Un peu d’histoire:

Le 23 Mars 1 700, les habitants de Plaimbois-Du-Miroir traitent avec le curé Damey, de la paroisse de Laval dont ils dépendaient, pour obtenir l’autorisation d’ériger un chapelle au village « Attendu le grand éloignement de la mère église ». Les habitants s’engagèrent à entretenir un vicaire résident auquel ils versèrent annuellement une « Carte de froment ou 3 coupots d’orge par feu et ménage ». Douze journaux de terre furent concédé à la chapelle pour fondation de douze messes. le vicaire la desservait « In Divinis »: il administrait tout les sacrements, saut le mariage et la « sépulture », il bénissait croix, citernes et gerbier, il chantait les messes des défunts et célébrait les messes des femmes  relevant de couches. En revanche, le curé exigea le paiement des droits curiaux comme par le passé. Les habitant devait obligatoirement assister à certains officies a l’église de Laval: Pâques, Pentecôte, Fête de dieu, Saint-Claude (dédicace de l’église), Saint-jean (Patron du prieuré), Saint-Sulpice (Patron de la paroisse), Toussaint, Noël , Purification, jeudi et vendredi Saint. Les habitant continuèrent à participer à entretien de l’église mère, non sans résistence..DSCN4117

Or en 1 701, l’abbé de la Chaize, Prieur et Seigneur de Laval, ordonna la cession immédiate des travaux de construction de la chapelle. Il avait pas été consulté. Les pourparlers reprirent. Il donna son accord à condition que les habitant accepte de continuer de lui payer, a perpétuité, les dîmes de graines et d’agneaux, et tout les droits seigneuriaux auxquels ils étaient astreints, ce fut à cette époque que 4 habitants du village partirent à pied à Einsiedlen chercher la statue de Notre-Dame Des Ermites. Elle fut installée dans la chapelle et attira de nombreux pèlerins. En 1 758, un vicaire en chef desservait Plaimbois. Il célébrait 186 messes tant « de dotation que de fondation ». Son revenu annuel revenait à 216 livres, sans compter les redevance en grains, il se plaignait d’être assez mal payé.

DSCN4264L’église possède 2 belles cloches:DSCN4257Cloche 1 : « Reine-Alexandrine », Diamètre 114,4 cm, Poids 835 kg, Fondue par Joseph Beau, à Besançon en 1 824, Chante le Mi3

DSCN4253DSCN4254

Cloche 2: « Marie-Agnes », Diamètre 103,3 cm, Poids 645 kg, Fondue par Courpasson père et fils de Morteau, Fondue à Plaimbois-Du-Miroir, en 1 800, Chante le Fa#3 Sonneur Moi-même (Panne).

DSCN4251DSCN4255

la vidéo sur la sonnerie de ces deux dames de bronze:

Je remercie Mr Lerat, maire de la commune de Plaimbois-De-Miroir, pour l’autorisation de monter au clocher et de sonner les cloches spécialement pour ce film. Je le remercie également pour son bel accueil.

Soutenu par le village de Plaimbois-Du-Miroir.

Publicités