Morteau

Eglise Notre-Dame-De-L’Assomptio

« Fondeurs 100% Mortuacien, une sonnerie unique et original »

MorteauC’est en 1105 que le nom de Morteau apparut pour la première fois dans un texte officiel. Le nom de Franche-Comté n’apparut officiellement qu’en 1366. Des moines Bénédictins de l’ordre de Cluny arrivèrent à cette époque dans le but de terminer le défrichement des montagnes du Val.

Au nombre de 6 ou 8, ils logeaient chez l’habitant dans ce quartier du Mondey qui représentait alors à lui seul toute la ville de Morteau. Les moines manquèrent vite de main-d’œuvre ; ils firent venir des familles entières au point de former cinq quartiers devenus depuis de gros bourgs : Morteau, Les Fins, Le Lac (Villers-le-Lac), Mont le bon (Montlebon) et La Grand’Combe (Grand’Combe-Châteleu).Morteau posséda un château féodal. Construit sur l’éminence du Mondey, à l’extrémité Est, il surveillait l’ancienne route celtique qui par Les Fins, le Mondey et Sobey, reliait Besançon à la Suisse. Le clocher à dôme à impériale de l’église Notre-Dame-de-l’Assomption de Morteau actuel fut construit entre 1513 à 1515 avec des pierres de ce château.La peste, en fait une terrible méningite cérébro-spinale, enleva les deux tiers des habitants du Val en 1349. Elle remplit les fameux « cimetières des bossus » comme il en existe encore aux Jarrons et à Grand Combe. Les vides furent comblés par des habitants du canton de Fribourg ou de la vallée d’Aoste.L’église actuelle a été construite au xve siècle, probablement achevée en 1420, ou 1479. Seul le cœur en abside à trois pans daterait de cette époque. L’église subit plusieurs incendies au xvie siècle, en 1683 et en 1747. La totalité de l’église est inscrite au titre des monuments historiques depuis le 8 juin 1926Le style de cette église est particulièrement marquant, et bon nombre de peintres sont venus la peindre, le paysage horloger, ou même depuis les rives du Doubs, cette église est faite pour être mise en valeur. Elle est située sur la route de Pontarlier, à l’écart de la vielle ville. Son clocher fut reconstruit, à la suite de l’incendie de 1945, les poutre en bois ont été remplacées par une charpente métallique, la tour (surement en 1 945) fut également renforcée, avec quelques poutres en béton-armé, et dalles, le beffroi des cloches fut lui aussi changé. Notre église abrite 3 cloches, dont une particulièrement intéressante:Cloche 1: Nom: NC , Diamètre 161,9 cm, Poids 3 145 kg, Fondue par Joannes et Blaise Damey à Derrière-Le-Mont (Montlebon), en 1689, Chante le Do3 (Haut)

DSCN1934

Cloche 2: Nom: Marie-Caroline, Diamètre 143,4 cm, Poids 1 825 kg, Fondue par Humbert, à Morteau, En 1822, chante le Réb3

DSCN1935

Cloche 3: Nom: Marie-Féréoline, Diamètre 111,7 cm, Poids 820 kg, Fondue par F-J et G-C Bournez, à Morteau en 1822, Chante le Mi3

DSCN1936DSCN1938

Autres photos:

  

  

  

  

  

 

Mes vidéos:

La sonnerie des 3 cloches:

La sonnerie de la Grand’Cloche:

Je tiens à exprimer mes plus vifs et mes plus respectueux remerciements au Père Jeanpierre, curé de la paroisse de Morteau, pour son formidable accueil, et pour l’accès à son clocher, je suis vraiment honoré que d’avoir pu monter au près de ses 3 charmantes dames de bronze.

Merci également à la Mairie de Morteau, pour l’accord exceptionnel de monter au clocher.

Avec le soutien de la ville de Morteau: http://www.morteau.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s