Montbenoit, Eglise de l’Annonciation

« Au clocher de l’une des dernières Abbaye du Doubs »

545px-Blason_Montbenoit.svgMontbenoît, capitale de la République du Saugeais. C’est aussi le siège de la communauté de communes de Montbenoît (regroupement de 16 communes).

Montbenoît fait partie du pays du Saugeais ; ses habitants s’appellent les Saugettes et les Saugets.

Située à 783 m d’altitude en aval (au niveau de la départementale qui relie Pontarlier à Morteau), à 850m au niveau de sa partie Nord et à 14 km au Nord-Est de la ville de Pontarlier, le village est situé sur la rive gauche du Doubs, au creux du Val du Sauget. La commune occupe 5,1 km2 (503 ha dont 338 ha de bois) et compte 400 habitants.

La partie historique du village, en fond de vallée, est traversée par la rivière du Doubs. La commune est bordée, au Nord par la bordure étagée d’une douce montagne, au Sud par le prolongement d’un anticlinal aplani du Larmont, fortement boisé, qui monte à 1020 m.

Son école intercommunale, est des la compétence du Syndicat du Pays de Montbenoît qui compte les communes voisines de La Longeville Ville-du-Pont, Montflovin et Hauterive-la-Fresse, ce syndicat regroupe plus de 1700 habitants pour 250 élèves.

Montbenoît et son abbaye : l’apparition d’une communauté religieuse autour d’un ermite nommé Benoît vers l’an 1000 développe l’économie sur toute une portion de la vallée du Doubs qu’on appelle « Le Saugeais » et qui deviendra Seigneurie ecclésiastique jusqu’à la Révolution. Cette dynamique ancestrale est toujours vivante au coeur de ce village, capitale de la République du Saugeais.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’abbaye de Montbenoît. Cette abbaye de chanoines réguliers de Saint Augustin présente par son cadre, son histoire et ses vestiges architecturaux un intérêt majeur.

Elle est aujourd’hui le seul ensemble religieux médiéval de cette importance conservé dans le Doubs. Fondée au XIIème siècle, on découvre l’église dont la sobre nef du XIIème contraste avec le choeur du XVIème couvert d’une voûte flamboyante et richement orné, dénotant l’influence de la Renaissance italienne, le vaste cloître des XIIème et XVème siècles, mais aussi la cuisine voûtée avec son imposante cheminée ou les petites portes qui mènent aux cachots ou aux oubliettes. Dans l’église, les 26 stalles en bois sculpté, toutes différentes, sont particulièrement remarquables.

L’église de Montbenoît abrite 3 cloches:

DSCN1925

Cloche 1: « Reine-Alexis », Diamètre 130,8 cm, Poids 1 600 kg, Fondue par JF & GC Bournez à Morteau, en 1 820, Chante le Ré3

DSCN1907DSCN1915

Cloche 2: « Marie-Fénélon-Marguerite », Diamètre 101,3 cm, poids environ 650 kg, Fondue par Bollée, à Orléans en 1 949, Chante le Sol3 (Sonneur: Moi-même)

DSCN1923DSCN1918

Cloche 3: « Marie-Françoise », Diamètre 86,6cm, Poids 500 kg, fondue par JF & GC Bournez à Morteau, en 1 820, Chante le La3

DSCN1919DSCN1920

3 cloches d’Horloge se trouvent sur la tour et est sonné manuellement lors d’événements particulier.

Mon reportage de la sonnerie de 3 cloches:

Mes vifs remerciements à la mairie de Montbenoît, dont M. Le Maire, pour leur accord afin de filmer les cloches de cet édifice grandiose.

Remerciements également à Mme Robbe qui m’a fournit la clef pour accéder au clocher, ainsi qu’à Mr Querry qui m’a offert cette sonnerie magnifique et qui m’a beaucoup appris sur cet édifice et ses cloches.

J’ai eu le soutien de la commune de Monbenoît: http://www.montbenoit.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s