La Cluse-Et-Mijoux, Eglise Saint-Pierre

la_Cluse_et_MijouxLa commune s’étend sur une superficie de 2 250 ha dont environ 800 ha de forêts, son altitude varie de 832m au Moulin Maugain à 1198m à la Roche Sarrazine.

Les habitants sont « les clusiens » et elle compte 1203 habitants

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il se situe sur une des rares voies de passage transversales en direction de la Suisse. Ce passage, relativement aisé, est dû à une grande faille méridienne. Le plan de la Cluse et Mijoux a été guidé par la topographie : sa disposition linéaire à 3 branches correspond aux grands axes Pontarlier, Vallorbe et les Verrières.

De même que l’histoire du village est indissociable de celle du château, son économie se trouve elle aussi très liée aux données naturelles.

La cluse est une voie empruntée très tôt par le grand commerce : à partir du 13ème siècle, lors du renouveau des échanges européens.

Les péages fleurissent et celui de Joux, au XVe siècle, capte plusieurs trafics : celui du sel de Salins à la Suisse, celui du fer et de la mercerie en provenance d’Allemagne et enfin celui des produits venus du Sud tels que riz, soie, oranges.

L’altitude et le climat influent sur la mise en valeur du terroir. Ainsi au 13éme siècle l’agriculture céréalière est prépondérante, au 19éme siècle, les données changent et l’élevage, plus adapté, progresse (11 fromageries en 1845) : ces orientations se confirment eu 20éme siècle puisque la forêt s’étend et que le cheptel augmente de façon notable.

Ce sont les eaux courantes de Fontaine Ronde et l’exploitation de plusieurs ressources naturelles qui vont permettre le développement des activités artisanales et industrielles anciennes (7 moulins en 1845, exploitation du minerais de fer, papeterie, 6 scieries en 1845 et autant en 1950, tuileries…). Mentionnée dés 1445, la Tuilerie-Briqueterie mécanique de la « Gauffre », rachetée en 1885 par Jules Cominardi,( originaire de Borgonato-Italie) restera la propriété de la famille Cominardi. Etablissement remanié au fil des années, ses activités furent transférées en 1945 à Altkirch (Alsace).

L’église, dédiée à Saint-Pierre date de 1698, puis elle fut agrandie en 1734, abritant 4 cloches, cette église est typique de Franche-Comté, avec son clocher à l’impériale, autrement dit « Clocher Comtois », elle domine fièrement le village, qui elle-même est dominé par le château de Joux, lieux emblématique de « La Cluse ».

Voici les 4 cloches de l’église:

DSCN1874DSCN1871

Cloche 1: « Constance-Judith », diamètre 141,2 cm, poids 1 600kg, Fondue par Jules Robert, en 1899, à Nancy. Chante le Réb3

DSCN1857

Cloche 2: « Jeanne-Sidonie », Diamètre 112,4cm , Poids 800 kg, Fondue par Jules Robert, en 1899, à Nancy. Chante le Fa3

DSCN1865

Cloche 3: « Felixe-Marie », Diamètre 92,3cm, Poids 550kg, Fondue par Jules Robert, en 1899, à Nancy. Chante le Lab3

DSCN1863

Cloche 4: « Joséphine », Diamètre 83,5cm, Poids 350 kg, Fondue par Jules Robert, en 1899, à Nancy, Chante le Sib3

DSCN1859

Mon reportage, sonnerie des 4 cloches (3 ensemble, une autre à la corde, fin de vidéo)

Bande sonore du tintement horaire de Midi:

Mes vifs remerciements à la mairie de La Cluse-Et-Mijoux pour leur accord, ainsi que pour leur autorisation de sonnerie dite « Spéciale ».

Remerciements également à Mr Faivre, la personne chargé des lieux pour sa disponibilité et sa grande gentillesse, ainsi que pour la sonnerie.

Avec le soutien de la commune de La Cluse-Et-Mijoux: http://www.la-cluse-et-mijoux.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s