Les Granges-Narboz

Eglise Sainte-Brigide

« Deux humbert au pays du fameux Pont! »

Commune des Granges-NarbozAvec une superficie de 1620 ha, dont 560 de forêts (contre 140 en 1827), 560 de terrains agricoles et 500 de marais, la commune des Granges-Narboz se compose de trois hameaux : les Granges-Dessus, les Granges-Dessous et les Granges-l’Eglise. Situé à quelques kilomètres au sud-ouest de Pontarlier, ce village est au contact de la Chaux d’Arlier et du Jura plissé. Le territoire communal est ainsi composé de deux parties distinctes. Au sud, le Laveron apparaît comme un vaste zone anticlinale. Culminant à 1026 mètres, il s’étend jusqu’à la Fauconnière d’où l’on peut observer le château de Joux. C’est un mont complexe, affecté par un système de cassures et de failles longitudinales. La forêt qui recouvre la massif a été défrichée autour du hameau des Granges-Dessus. Le Laveron se raccorde au nord par une dénivellé assez brusque à un secteur plus bas (810-820 mètres), souvent marécageux et où la topographie est beaucoup plus calme. C’est le vaste plateau Frasne-Pontarlier, drainé par la Drugeon. Des tourbières jalonnent le cours du Drugeon, grossi par le Bief Sauget et le bief Voulain qui sert de limite communale avec Sainte-Colombe.

L’histoire du village

L‘histoire des Granges-Narboz est liée à celle de Pontarlier, puisque cette communauté appartient au Baroichage et participe, jusqu’en 1537, à l’élection des échevins de la ville.
Cependant les seigneurs de Joux et de Chalon y gardent des droits et domaines. En 1277, Jaques de Chaffoy rend hommage à Jean de Chalon-Arlay et reconnaît tenir de lui, en fief, un pré sis entre les Granges-Narboz et Sainte-Colombe.
En 1549, plusieurs villages, dont celui des Granges, intentent un procès contre le capitaine de Joux qui conteste le droit des habitants de ramasser du bois dans les forêts relevant de la seigneurerie
Le registe d’arpentement de 1764 permet de relever également les domaines du lieutenant-général du baillage Boissard, et du marquis de Monnier.

L’église

Jusqu’au xvIIe siècle les habitants des Granges Narboz sont paroissiens de Pontarlier. Le 3 février 1632, les curés de Pontarlier passent un traité avec les habitants du village les autorisant à construire une chapelle puis une église. L’église actuelle Sainte-Brigitte date de 1645 pour la nef, 1815 pour le chœur et 1867 pour la tour clocher. Les vitraux de la nef, contemporains, réalisés en 1977, sont de Jacques Voitot. L’église a une configuration particulière, puisque le clocher n’est pas axé au reste de l’édifice, les habitants voulaient démolir la partie nef/cœur, pour la reconstruire dans l’axe du clocher, mais le manque de moyens n’a pas permis la bonne démarche des travaux, les pierres sortantes au niveau de la tour sont une preuve de cette volonté.

Le clocher

Le clocher de l’église est visible de loin, bien que la tour ne s’élève qu’à 15 mètres, sa flèche rehausse le tout à 35 mètres, une flèche pointue, avec au pied de cette dernière, un passage, permettant de faire le tour, afin d’admirer la vue superbe sur les alentours.

Les cloches

Pour aller voir nos cloches, il suffit d’emprunter une petite porte directement sous le porche, de là , des belles marches en pierre seront à gravir, bien que celles-ci soient très étroites, une fois arrivé au premier palier, une belle horloge mécanique encore en fonction est à voir (pas de photo..), de là, de larges marches en bois nous poussent à monter directement aux cloches! Elles sont au nombre de deux, deux belles dames de Morteau, fondues par le sieur Humbert, en 1 852, chose étrange, les cloches sont plus vieilles que le clocher. En tout cas, l’espace est là, une troisième plus grosse cloche aurait pu être ajoutée. Je trouve cependant, la sonnerie très jolie, bien que typique de la région.

  

Présentation des cloches

Cloche 1

Nom: « Louise-Éléonore », Diamètre 118,3 cm, Poids 930 kg, Fondue par F. Humbert, en 1 852, à Morteau, Chante le  Mib3

 

  

  

Cloche 2

Nom: « Claudine-Justine », Diamètre 104,0 cm, Poids 630 kg, Fondue par F. Humbert, en 1 852, à Morteau, Chante le Solb3

 

  

  

La Vidéo

Remerciements

Je tiens à remercier M. Minary, 4 e adjoint au maire, pour son accueil fort sympathique, je le remercie aussi pour son accompagnement, et ses explications que l’histoire du lieu, et de ses différentes rénovations!

Je remercie la mairie des Granges-Narboz, pour l’accord que de sonner et de monter au clocher pour ce petit film.

Soutenu par le village des Granges-Narboz