Eysson, Eglise Saint-Georges

Le village d’Eysson, situé dans le canton de Valdahon, est un lieu où il fait bon vivre, avec ses fermes, ses champs et ses forêts, ce village d’une centaine d’habitants a su préserver son ruralité.

DSCN3706

L’histoire d’Eysson est liée à la fondation d’un prieuré, dont une première installation daterait du viiie ou ixe siècle. On sait avec certitude qu’une communauté de moines bénédictins de Cluny s’installe à la fin du xe siècle, en lien avec le prieuré de Morteau. Jusqu’à la Révolution française, les habitants d’Eysson resteront sujets du prieur de Morteau. Les droits et devoirs des habitants d’Eysson à l’égard du prieur de Morteau sont décrits dans un texte de 1188, conservé aux archives départementales du Doubs.DSCN3709

On ne sait rien du prieuré d’Eysson. Il en reste toutefois le beau chevet roman de l’église, du xiie siècle. L’église Saint-Georges d’Eysson porta le titre d’église-mère, jouissant d’une grande considération dans la région. La paroisse s’étendit sur les villages environnants de Grandfontaine, Domprel, La Sommette, Plaimbois-Vennes, et le curé d’Eysson nommé à la cure de Passonfontaine. La paroisse était suffisamment importante pour que la charge de bailli d’Eysson, collecteur de l’impôt pour le prieur de Morteau, fut recherchée. En 1532, c’est Antoine Vernerey, également bailli de la seigneurie de Cicon, qui tint cette charge. Sa maison, toujours visible à Passonfontaine, est une preuve des revenus qu’il en retirait. Eysson eut une école dès le xvie siècle. Le village fut sans doute ravagé par les mercenaires suédois de Louis XIII en 1641. Ses habitants prirent part, durant la Révolution française, à la « petite Vendée » des paysans du Haut-Doubs, cachant des prêtres réfractaires à la constitution civile du clergé. Plusieurs habitants furent emprisonnés.

DSCN3712

L’église fut bâtie en 1 790, le village comptait alors 130 habitants, cette église de taille modeste, contient des objets très anciens, dont  un chevet roman du XII° siècle. Le clocher, comtois et sans motif particulier domine le village du haut de ses 20 m, tout autour de cette église, se trouve le cimetière.

L’église comporte un joli duo:

DSCN3702

Cloche 1: « Marie », Diamètre 115,1 cm, Poids 890 kg, Fondue par Bournez à Morteau, en 1 825, Chante le Mi3

DSCN3696DSCN3704

Cloche 2 « Marie-Françoise », Diamètre 97,8 cm, Poids 500 kg, Fondue par G.Farnier à Robécourt, en 1 934, Chante le Sol3.

DSCN3697DSCN3701

la vidéo sur ces deux belles cloches:

Je remercie très chaleureusement M. Le Maire de la commune d’Eysson, qui, sans lui, rien de ce reportage aurait été possible. Je le remercie aussi pour le prêt de son échelle et surtout, pour son bel accueil!

Soutenu par le village d’Eysson.

 

Publicités