Dompierre-Les-Tilleuls

Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul

« Une sonnerie de caractère »

…Le Village…

Blason de Dompierre-les-TilleulsDompierre est une jolie petite commune de quelque 300 âmes vivant sur l’axe routier Montbéliard/Potarlier/champagnole (La D471). Son altitude moyenne est de 850 mètres. Les alentours de cette commune se résument aux grandes forêts de sapins, ainsi qu’aux vastes champs agricoles. Le lac Saint-Point se trouve à 20 km en partant contre Mouthe, celui de câlin à 30 km contre Champagnole. Enfin, la source de la Loue se trouve à près de 20 km du village. 

…Son Histoire…

Comme la plupart des villages environnants, la présence de Dompierre-les-Tilleuls remonte au Xe siècle et son histoire est principalement rattachée à la Seigneurie de La Rivière. Nommé Villa domni Petri c’était une ancienne station du prieuré de Romain-Moûtier dont tout le domaine s’appelait Terra sancti Petri. En 1245 Clémence, veuve d’Odon de Layer, faisait un traité avec Jean Ier de Chalon, comte de Bourgogne, au sujet d’un droit de gîte. En 1289 les propriétés que l’abbaye de Romain-Moûtier possédait dans ce village étaient comprises dans l’acte d’échange fait avec les seigneurs de la maison de Chalon-Arlay. En 1485, le 12 février, Hugues de Chalon accordait l’affranchissement de la mainmorte à plusieurs habitants et le droit d’usage dans ses bois. Le village, dépendant du canton de Levier, constituait une halte sur la route du Sel entre Pontarlier et Salins-les-Bains. Une chapelle, Notre-Dame de la Délivrance, érigée au xvie siècle se trouve à l’écart du village sur une colline boisée de tilleuls qui domine la plaine d’Arlier. La tradition agricole est solidement ancrée au village; au début du siècle, la maison VIEILLE était spécialisée dans la fabrication du matériel agricole. Une entreprise subsiste aujourd’hui. Dompierre devient Dompierre-les-Tilleuls après la première Guerre Mondiale.

…Son Eglise…

L‘église Saint-Pierre et Saint-Paul dont les origines remontent au Xe siècle possède une riche décoration intérieure dont la chaire et les confessionnaux sont attribués à Auguste Fauconnet, chef de file des menuisiers-sculpteurs locaux au xviiie siècle. D’extérieur, l’église se démarque de par son clocher atypique, ce dernier culmine à plus de 25 mètres, de ce fait, elle est visible de loin. 

…L’accès Aux Cloches…

Pour aller aux cloches, il n’y a rien de plus simple, les cloches se trouvent à 15 mètres du sol, un seul escalier en colimaçon nous fait monter au jusque là.

…La Sonnerie…

La sonnerie de Dompierre, se fait sur deux cloches, comme à peu près 80% des sonneries Doubiennes répertoriées. La plus petite des deux est également la plus ancienne, elle provient du fondeur local C.I. Lievremont, elle fut coulée en l’an 1 783, ce qui fait d’elle l’une des rares cloches pré-révolutionnaires encore en fonction, le son de cette dernière est assez joli, bien que je suspect une frappe un peu haute dans la cloche de son battant, ça a comme conséquence un son assez métallique. La grande, d’un poids de 1t5 env. nous vient de Nancy, les décors reconnaissables m’ont tout de suite laissé dire que c’est une cloche de Jules Robert, et c’est bien le cas, elle a été fondue en l’an 1 880, et chante un Do légèrement haut. L’ensemble forme une sonnerie de caractère, mais bien agréable. 

  

…Les Cloches…

…Cloche 1…

Nom: « Marie-Augustine », Diamètre 138,6 cm, Poids 1 495 kg, fondue par J.Robert (Fils), en 1 880, à Nancy, Chante le Do3

 

  

…Cloche 2…

Nom: « Anne-Christine-Victoire », Diamètre 115,8 cm, Poids  890 kg, Fondue par C.I.Lièremont, en 1 783,à Pontarlier, Chante le Mi3

 

  

…La Vidéo…

…Les Remerciements…

Je remercie très chaleureusement le maire, M. Beuque, pour son autorisation de monter au clocher, de filmer et de sonner les cloches spécialement pour cette vidéo.

Je remercie mes accompagnateurs Antoine et François!

Soutenu par le village de Dompierre

 

Publicités