Bolandoz

Eglise Saint-Georges...

« La dernière grosse sonnerie de l’aventure ClochesComtoises »

…Le Village…

Le village de Bolandoz, peuplé par pas moins de 380 habitants, se situe sur le plateau d’Amancey, dans le Doubs, ce village est à une altitude de 650 mètres, le point le plus bas se trouvant à 590, et le plus haut, à 950 mètres. Le village vit essentiellement de  l’agriculture et de ses forêts. pour finir, le village se trouve à 7 km à vol d’oiseau de la petite d’Ornans.

…Son Histoire…

L‘origine du nom n’est pas exactement définie, on peut cependant dire qu’au xiiie siècle ce nom fait peut-être référence au patronyme de « Boland », et aurait été interprété par la suite comme le « bois de Landoz » Dès l’âge du fer, l’homme signale sa présence sur la partie nord de la commune et se fixe sur une croupe qui commande à la fois ce terroir fertile et la voie Ornans-Salins. Au Moyen Âge, Bolandoz est sous la tutelle de la seigneurie de Maillot. Patrie de Jean de Bolandoz (dit capitaine Brisbarre), chef des Grandes Compagnies qui, au XIVe siècle, s’empara du château fort du comte de Scey et terrorisa toute la région. En 1364, le châtelain de Scey devient donc Jean de Bolandoz. Après s’être attiré les foudres de la comtesse Marguerite, pour s’être attaqué à un des membres de la famille comtale (Henri de Vienne), celle-ci le fait exécuter et confisque ses biens. En 1698, le peuple de Bolandoz profite d’un édit royal, pour acheter la « Justice » du village, et de ce fait devient son propre seigneur. Dans le même temps, un vicaire résident est affecté à Bolandoz afin d’y desservir son église. Ceci n’empêche pas le village de continuer de dépendre de la paroisse de Chantrans (à laquelle il est rattaché depuis le XIIIe siècle). À la Révolution, Bolandoz, profondément attaché à sa pratique du culte, n’accepte pas les lois de la République. L’armée interviendra en 1793 mais le village restera « rebelle » jusqu’à la fin du xviiie siècle. Jusqu’au milieu du xixe siècle, le village de Bolandoz prospère grâce à une économie axée sur la production laitière. En 1848, il y a trois fromageries dans le village. En 1851 celui-ci compte 620 âmes, à cette époque, existaient trois hameaux dépendants de Bolandoz : Les moulins du ruisseau de Rochanon (on devine encore les vestiges de cette activité minotière) ; La ferme de la Ravière installée sur la Côte de Bolandoz (aujourd’hui disparue) ; Ainsi qu’un hameau se développant à proximité de la chapelle de Notre-Dame-des-Aventures, (elle-même construite sur le site d’une ancienne maladrerie). Ce hameau a également disparu, la chapelle a quant à elle subsisté. Aujourd’hui, le village ne compte plus que 300 habitants, la principale activité reste l’élevage de vaches laitières (17 exploitations agricoles en activité au début du XXIe siècle) et la production de fromages, parmi lesquels le comté. Il ne subsiste plus qu’une seule fromagerie (fruitière aussi appelée « chalet »). Une petite usine de tôlerie industrielle s’est installée à la sortie du village en direction de Reugney. Quelques activités touristiques se sont développées (randonnée, gîte d’étape et piste de ski de fond).

…Son Eglise…

L‘église de Bolandoz, sous le vocable de Saint-Georges, est située au cœur du village, de taille relativement imposante, son clocher s’élève à près de 35 mètres de hauteur. L’église est surélevée, de ce fait, elle est visible de très loin. L’intérieur est lui aussi assez imposante, avec des hauteurs sous voûtes de 15 mètres environs et de larges piliers soutenant la structure. L’église est en revanche assez peu décorée.

…La Monté…

La montée démarre de la façon suivante, il nous faut aller dans la nef de l’église, de là, nous devons monter en tribune, une porte nous invite à entrer dans la tour. il nous faut ensuite monter quelques séries d’escaliers en bois sur environ 15 mètres. Une fois gravis, les cloches s’offrent à nous!

…Une ancienne horloge mécanique…

…Présentation Des Cloches…

Bolandoz est le premier village ou j’ai eu la chance de me rendre pour cette dernière journée découverte, c’est avec un grand étonnement que trois cloches se logent dans ce beau clocher. Les cloches sont de plus, assez imposantes, compte tenue de la taille du village, formant l’accord du Si2, Ré#3 et Sol3, a noter que les deux grandes, accordées entres elles, sont assez hautes. la grande, d’un poids conséquent de 2 635 kg, a été fondue par un certain Léon XIII, en 1 892, cette cloche se nomme joliment « Eugenie-Maurice-Elisabeth », et remplace une cloche, sans doute de même taille, sa date de fonte était de 1 867. C’est aussi le cas pour sa petite sœur, avec un poids de 1 250 kg et un diamètre de 125,5 cm, cette répond au nom de « Marie-Aimée-Françoise-Othilie ». Enfin, terminons par la plus petite des cloches, avec un nom assez long, « Mauricette-Laure-Georgette-Marie-Joséphine-Marcelle », j’espère que vous avez reprise votre souffle. Son diamètre est de 104,6 cm, et son poids de 655 kg, c’est l’une des rares cloches du fondeur Causard que je répertorie dans le Doubs! Une sonnerie qui m’a vraiment laissé bouche-bée!

…Mon Ressenti…

Pour cette dernière journée de découvertes, évidemment que mon ressenti est positif, nous avons ici l’une des plus imposantes sonneries du Doubs, avec sa grand’cloche de plus de 2t6! La qualité de cette dernière est absolument ravissante! Les deux autres sont elles aussi jolies, et l’accord me plait. C’est une sonnerie dont je ne m’y attendais pas vraiment malgré les échos que j’avais eus. J’approuve!

…Les Cloches…

…Cloche 1…

Nom: « Eugenie-Maurice-Elisabeth », Diamètre 159,9 cm, Poids 2 635 kg, Fondue par C. Arragon, à Lyon, en 1 893, Chante le Si2 (Haut).

…Cloche 2…

Nom: « Marie-Aimée-Françoise-Othilie », Diamètres 125,5 cm, Poids 1250 kg, Fondue par C. Arragon, à Lyon, en 1 893, Chante le Ré#3 (Haut)

…Cloche 3…

Nom:  « Mauricette-Laure-Georgette-Marie-Joséphine-Marcelle », Diamètre 104,6 cm, Poids 655 kg, Fondue par Causard, à Colmar, en 1 957, Chante le Sol3.

…La Vidéo…

…Bonus…

…Chapelle de Bonne-Aventure…

…Vue Extérieur…

…Vue Intérieure…

La cloche n’est pas visible, j’ai cependant eu la chance de faire une rapide piste audio, dans des conditions météorologique compliquées, d’après les dires, cette cloches est très ancienne.

…Mes Remerciements…

Je tiens à remercier chaleureusement Mr J-P. Débois, maire de la commune de Bolandoz, pour son autorisation que de monter au clocher de son église et de sonner les cloches spécialement pour cette vidéo, je le remercie également pour l’autre autorisation concernant la chapelle du village.

Je remercie également Mr P. Ledure, 2e adjoint au maire, pour son accompagnement tout au long de cette visite grandiose!

Soutenu par le village de Bolandoz

…Sources Des Textes…

Wikipédia

Textes Perso.