Belvoir, Eglise Saint-Nicolas

« Deux cloches chantent de vives voix sur Belvoir »

Blason de BelvoirBelvoir appartient à la moyenne montagne. Cette situation en fait une terre variée et pittoresque, source d’inspiration des peintres du XXe siècle tels que Jules-Emille Zingg, André Charigny ou Pierre Jouffroy. Le panorama que l’on découvre de la terrasse du château est le paysage type des Monts du Jura.

Les très belles vallées du Dessoubre, de la Réverotte, du Cusancin et de la Barbêche (cette dernière prenant sa source dans le Mont de Belvoir), constituent l’autre aspect hautement touristique de cette région verdoyante, dotée d’un très dense réseau routier.DSCN4343Centre de la seigneurie et résidence des barons, la forteresse occupe l’emplacement d’un oppidum gaulois. Les romains fortifièrent ce lieu stratégique pour surveiller la voie des Salines. Divers objets gallo-romains, issus de fouilles, découverts au fil des années sur le site et la mise au jour d’une muraille du VIIe siècle dans la chapelle témoignent de sa constante occupation.DSCN4371La construction d’un premier château remonte à la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle, comme l’indique le millésime de 1224 gravé sur une clef de voûte provenant de la tour du Nord. Assiégé à maintes reprises, les troupes de Louis XI investiront la ville et mettrons le feu au château en 1480. Reconstruit par Thiebaut de Cusance à la fin du XVe siècle, seule l’aile orientale sera modernisée au début du XVIIe siècle par Claude-François de Cusance pour y accueillir sa jeune épouse Ernestine de Withem. Repris par les armées du maréchal de Luxembourg en 1674, il ne doit sa survie qu’à l’intervention du Prince de Lillebonne, de son épouse Anne de Lorraine et de son frère, Charles-Henri, Prince de Vaudémont, défenseur de Besançon devant Louis XIV.Transformé en maison de ferme au XIXe siècle puis abandonné, Pierre Jouffroy y consacrera tout ses soins de 1955 à 2000. Ses enfants et petit-enfants ont repris le flambeau.DSCN4373L’église du village est situé a flanc de colinne, juste sous le chateau, depuis cet endroit, une superbe vue nous est offert sur la petite ville de Sancey, cette église, avec ce style typiquement Franc-Comtois, possède un clocher à l’impérial, comme on dit ici, clocher comtois, ce petite clocher est caractérisé par des tuiles rougeâtre, les heures ne sonnent plus, et il n’y a pas d’horloge, néanmoins, cette petite église donne un charme particulier au village, tout comme le château. Plusieurs constructions d’églises furent entrepris à partir du 16e siècle, l’église actuelle elle, date du 18e sicle. L’ancien presbytère lui, est directement rattaché à l’église, ce qui donne a cet ensemble, un style absolument atypique pour un petit village, petit village qui vient , et a juste titre, d’être classé « Petite Cité Comtoises De caractère » cette année.

L’église héberge 2 cloches:DSCN4351Cloche 1: « Claude-Françoise », Diamètre 102,5 cm, Poids 620 kg, Fondue par Bournez à Morteau, en 1 836, Chante le Solb3

DSCN4349DSCN4352

Cloche 2: « Maldiney », Diamètre 52,3 cm, Poids 81 kg, Fondue par MM & CBB (?), En 1 653, Chante le Fa4

DSCN4350DSCN4364

(?) *Signature, Sans nom.

La vidéo sur les deux cloches de Belvoir:

Je remercie Mme Courget, Sacristine de cette petite église, pour son bel accueil et pour l’accès, je remercie d’autant M. Le maire, qui m’a autorisé à monter filmer les cloches, et a les sonner.

Soutenu par le village de Belvoir.