Baume-LesDames, Eglise Saint-Martin

« Farnier, Tout en puissance »

Baume-les-DamesTout d’abord, un retour aux origines de la cité s’impose… Les premiers éléments attestant une vie humaine en terre baumoise sont constatés il y a 400 000 ans. Précisons aussi que la ville tient son nom des grottes qui l’avoisinent comme l’illustre la racine celtique du nom « baume » (« balma »). Ensuite, « les dames » rappellent l’abbaye de dames chanoinesses de haute noblesse, fondée par Saint Germain, évêque de Besançon en 400 après Jésus-Christ. Cette abbaye deviendra alors le symbole de prospérité de la cité au fil des siècles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Moyen-Age sera riche en évènements pour Baume-Les-Dames…La cité se verra dotée de fortifications sous les conseils de Frédéric Barberousse en 1153. C’est aussi à cette époque que les Seigneurs de Neufchâtel-Urtière à Pont de Roide/France commencent à gouverner officieusement la ville.

Baume-Les-Dames, qui n’était jadis qu’une modeste bourgade à l’époque Romaine, se développe et devient centre d’une châtellenie domaniale. En 1326, la Comtesse Jeanne y convoque même une assemblée de Seigneurs et de Magistrats, appelée parlement. Baume-Les-Dames prospère au rythme de l’abbaye ; devinez qui, en 1448, installera l’une des premières papeteries de Franche-Comté ? Une dame bien sûr et une abbesse… Aussi, la viticulture à cette époque deviendra une activité économique pour la ville.

Malheureusement, cette période de gloire sera fragilisée par quelques péripéties… Sous le règne de Louis XI, la Franche Comté verra ses châteaux détruits et celui de Baume-Les-Dames n’y échappera pas. Aussi, l’incendie qui ravagera la ville et la peste qui décimera la population marqueront le début du XVI° siècle.
La Renaissance, malgré tout, laissera de très beaux témoignages, comme la chapelle du Saint Sépulcre, l’hôtel particulier des Sires de Neufchâtel et l’élégante maison à tourelle.

Poursuivant notre flash-back historique, le XVII° siècle laissera aussi un bel exemple d’architecture NéoGothique avec l’église Saint Martin qui renferme par ailleurs un riche mobilier et des statues originales dont la piéta.

Une période d’apogée pour la cité au XVIII° siècle… Baume-Les-Dames fait appel à des architectes de renommée pour la construction d’une nouvelle église abbatiale et d’un nouveau tribunal. Le siècle des lumières ne sera t’il pas aussi propice à Jouffroy d’Abbans également ? En effet, il réalisera des essais de navigation à vapeur. En 1778, ses expérimentations se concrétisent par l’évolution d’un bateau à rames articulées sur le bassin de Gondé sur la rivière Le Doubs.
89745053loj7

Le clocher porche, reconstruit au 19ème siècle, perdit son dôme en 1920 dans un incendie causé par un feu d’artifice du 14 Juillet.

Voici les 3 cloches:

Cloche 1: « Louise-Anne », Diamètre 161.6 cm, Poids 2 598 kg, Fondue par G. Farnier en 1931 à Robécourt, chante le LA#2

DSCN1384

Cloche 2: « Camille-Geneviève », Diamètre 135.2cm, poids 1 522 kg, Fondue par G. Farnier en 1931 à Robécourt, Chante le DO#3

DSCN1383

Cloche 3: La seul inscrpition « Anno Domini 1920 », Diamètre 97.2 cm, Poids 578 kg, Fondue par G. Farnier en 1921 à Robécourt, Chante le FA#3

DSCN1385

Mon reportage: le Plenum

Remerciements à la Mairie de Baume-Les-Dames pour l’accès.

Avec le soutien de la ville de Baume-Les-Dames

nouveau-logo-baume-les-damehttp://www.baume-les-dames.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s