Bannans

Eglise Saint-And

« Deux Bournez, deux histoires »

…Le Village…

Résultat de recherche d'images pour "blason Bannans 25"Bannans est une charmante petite commune de quelque 350 âmes, située entre Frasne et Pontarlier. Bien que le village soit quelque peu isolé de par sa situation géographique, le village dispose de la route départementale 471 à proximité, cette route mène de Champagnole à Montbéliard, de ce fait, pour se rendre à Pontarlier, il faut juste 10 min,  et 5 pour aller à Frasne. Pour finir, la commune se situe à 820 mètres d’altitude, le massif du Jura offre quelques activités sportives comme, en été, la marche, le V.T.T., la course à pied ou encore la nage au lac de Saint-point. En hiver aussi il fait bon se bouger, avec les quelques pistes de ski et de raquettes à Métabief ( à 25 min. en voiture).

…Son Histoire…

Peu connu au Moyen-Âge, Bannans apparaît dans les textes vers l’an 1000. Son histoire médiévale est alors étroitement liée pour plusieurs siècles à l’Abbaye de Romainmôtier (en Suisse dans le canton de Vaud). Les Abbés avaient en effet trouvé que Bannans, situé au cœur de la Chaux d’Arlier, était le site privilégié entre ses 2 pôles d’attraction, Romainmôtier et Salins. Bannans servait de pied à terre aux moines dans leurs déplacements. Au déclin de Romainmôtier, la seigneurie de Bannnans est cédée en 1584 à Nicolas Barillet contre un domaine aux Grangettes et à Saint Point. L’échange sera homologué en 1594 par l’abbé de Cluny et les habitants reconnaîtront en mars 1595 les droits féodaux du nouveau seigneur. Peu de temps après, le fils de Nicolas Barillet prend part à la révolte des Pays-Bas contre son roi. Ses biens seront alors confisqués et vendus. Le domaine de Bannans fût acquis en 1657 par Antoinette Marchant, Dame de la Châtelaine de Salins et restera propriété de Salins jusqu’à la révolution française. En 1743, la famille Marchant fît reconstruire le château qui avait été partiellement détruit par les habitants qui s’étaient révoltés contre Barillet. En 1759, il devint Mairie-Ecole jusqu’au 20 novembre 1985 date à laquelle il est complètement anéanti par un incendie. Le Conseil municipal décide alors de reconstruire une Mairie sur ses ruines où seule, la cave voutée a été conservée. Son parc d’environ 1 hectare au centre du village est toujours appelé « Le Château », les piliers des entrées principales ont été conservés. C’est dans ce cadre qu’un amphithéâtre de plein-air a été construit en 2002 ainsi qu’un terrain de sports. En 2010, une aire de jeux pour enfants a également été implantée dans le parc. La construction d’un moulin sur le Drugeon peut être datée de 1416. Il est à ce jour toujours en activité même si l’énergie utilisée ne provient plus du Drugeon

 …Son Eglise…

Le patrimoine historique le plus notable de la commune de Bannans est sans conteste l’Eglise Saint-André, inscrite aux Monuments Historiques depuis 1980, ainsi qu’une partie de son mobilier classé aux Monuments Historiques. Cette église romane, sous sa forme actuelle, fut bâtie à compter de 1725 pour remplacer un premier édifice datant du 11ème siècle et appartenant à l’époque à l’abbaye de Romainmôtier (Suisse). Les œuvres classées, datées du XVIIIème siècle, sont notamment des autels, retables latéraux maître-autel retable architecturé, une chaire à prêcher, des fonds baptismaux, des lutrins et lambris, magnifiquement travaillés ainsi que de multiples peintures sur bois et divers travaux d’orfèvrerie. L’un des grands artisans ayant contribué à la création de ces œuvres fut Augustin Fauconnet.

…L’accès Aux Cloches…

L‘accès aux cloches se fait de la façon suivante, une porte sous le porche de l’église nous invite à monter les escaliers en colimaçon sur une dizaine de mètres, un palier nous permet de nous reposer, pour enfin, terminer l’ascension par un bel escalier en bois refait il y a peu. Ce dernier nous fait arriver juste sous les deux dames de bronze.

…La Sonnerie…

La sonnerie, comme quasiment toutes les sonneries du coin, se fait sur deux cloches, intéressant à noter, d’importants travaux ont été réalisés afin de restaurer le beffroi, ce dernier était pris directement dans le clocher, ce qui avait pour conséquence, une grande fragilisation de la tour, de plus, une des poutres principales était cassée due au battant de l’une des cloches l’ayant heurtée. Ces travaux ont nécessités la dépose des cloches au pied de l’église, une grande fête à été organisée à cette occasion, bon nombre de personnes ont pu découvrir et admirer les cloches qui rythment leurs vies depuis des siècles! Une belle initiative de cette commune. La plus petite, qui est également la plus ancienne des deux nous vient de la fonderie de Morteau, la famille Bournez en est l’auteur. La grande, également de la même fonderie, est le résultat de la refonte de l’ancienne Grand’Cloche, cette dernière fut fondue 10 ans plus tôt environ, soit, en même temps que la petite, mais trouvant sa voix « Rauque », la décision de la refondre fut prise en 1 878. Les équipements sont neufs hormis les jougs. 

  

…Les Cloches…

…Cloche 1…

Nom: « Maria-Delphine », Diamètre 137,3 cm, Poids 1 465 kg, fondue par F-J. Bournez, en 1 878, à Morteau, Chante le Réb3

 

  

…Cloche 2…

Nom: « Charles-Victor-Delphine-Aimée », Diamètre 108,4 cm, Poids 690 kg, Fondue par F-J. Bournez, en 1 867, à Morteau, Chante le Mi3 

 

  

…La Vidéo…

…Les Remerciements…

J‘envoi mes plus vifs remerciements à M.Dussouillez, maire de la commune de Bannans, pour son chaleureux accueil, et ses divers autorisations (Sonnerie, accès aux cloches, photos/vidéo), je le remercie également pour son temps libre accordé pour ma venue.

Je remercie Magalie, de la presse Pontissalienne, pour son vif intérêt vis-à-vis de ce que je fais, et entreprends dans cette aventure qu’est « ClochesComtoises ».

Enfin, je remercie Antoine C. et François P., mes deux camarades du week-end, pour cet accompagnement tout au long de cette journée.

Certains textes viennent du site du village de Bannans.

Soutenu par le village de Bannans. 

Publicités